Travail ubiquitaire : la productivité améliorée de 6,67 %

0
555

Si bon nombre d’entreprises se mobilisent pour accroître la performance des salariés, il semble qu’elles oublient souvent que pour gagner en performance, il faut accepter d’adopter de nouvelles méthodes de travail. C’est en tout cas le constat de l’étude du cabinet Vanson Bourne.

La plupart des dirigeants voudraient voir leurs salariés revenir massivement au bureau, alors que ces derniers souhaitent adopter durablement un mode de fonctionnement à distance, ou hybride. Ainsi, les employés hésitent aujourd’hui à renoncer aux conditions de travail flexibles qu’ils ont pu acquérir avec la pandémie.

Si, pour conserver les meilleurs talents, de nombreuses entreprises, ont pris des engagements en matière de télétravail et de travail hybride mêlant télétravail et présentiel, une étude portée le cabinet Vanson Bourne indique néanmoins que ces ambitions ne sont pas à la hauteur des promesses. A l’heure de la guerre des talents, cela pourrait avoir de réelles conséquences.

6,2 % de croissance de l’activité moyenne grâce au travail ubiquitaire

En chiffre, 83 % des entreprises estiment avoir trouvé un bon équilibre en matière de travail hybride lorsque 82 % affirment que leurs collaborateurs ont adopté le travail hybride ou le télétravail.

En revanche, du côté des collaborateurs, la réalité n’est pas la même.

63 % disent que les horaires ou le lieu de travail n’a pas été un choix, et 63 % des entreprises n’auraient pas encore mis en place le partage des connaissances dans le cloud. En matière de cybersécurité, 65 % des organisations ne sont pas prêtes pour le travail ubiquitaire.

Et pourtant, ce type de fonctionnement a généré une croissance de l’activité moyenne de 6,2 %. La productivité globale serait améliorée de 6,67 %. De quoi réfléchir à nouveau à l’organisation interne des entreprises.

De nouvelles pratiques des aménagements dans le secteur de l’assurance

Conscients de l’importance de privilégier le bien-être des collaborateurs, les compagnies d’assurance ont, pour certaines, su anticiper ces nouveaux modes de fonctionnement avant la crise sanitaire en misant sur l’expérimentation du télétravail. Comme CNP Assurances, à travers la signature d’un accord QVT (qualité de vie au travail) dès 2020 qui a permis de maintenir l’activité sans interruption.

De son côté, le Groupe APICIL souhaite donner le sentiment de satisfaction aux collaborateurs sur leur vie au travail, grâce au déploiement massif du télétravail, devenu un mode de fonctionnement.

« Une bonne qualité de vie au travail permet non seulement de répondre aux besoins des salariés et à leurs demandes, mais aussi d’attirer et de fidéliser les collaborateurs qualifiés. C’est un point clé de notre marque employeur » nous a expliqué Frédéric FAYE Directeur RH Groupe APICIL.

Relire l’ITW !

Guerre des talents : la quête de sens n’a jamais été aussi centrale au travail

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P