Innovation dans la protection des actifs cryptographiques ?

0
642

L’assurance traditionnelle va-t-elle intensifier et innover dans la protection des actifs cryptographiques ou les principaux concernés devront-ils le faire eux-mêmes de manière décentralisée ? Analyse de ce sujet avec Cointelegraph.

L’assurance, accompagnant des révolutions

L’industrie de l’assurance a une longue histoire de soutien vital pour les sauts majeurs en matière d’innovation. Ce n’est pas un hasard si ce secteur et la révolution industrielle sont apparus en parallèle.

En effet, il a été soutenu de façon convaincante que l’invention de l’assurance incendie et des biens, en réponse au grand incendie de Londres, a lubrifié les rouages de l’investissement en capital qui a alimenté la révolution industrielle et est probablement la raison pour laquelle elle a commencé à Londres.

Grâce à cette première révolution technologique et à chacune des révolutions suivantes, l’assurance a offert aux divers acteurs un filet de sécurité et a servi de « valideur » extérieur et objectif du risque. Elle a agi comme une source à la fois d’encouragement et de confiance nécessaire pour tester et briser les barrières.

La nécessité de couvrir les actifs numériques

Aujourd’hui, nous sommes au milieu d’une nouvelle révolution financière numérique et les arguments en faveur de cette technologie sont clairs et convaincants. Le récent décret de la Maison-Blanche sur l’assurance du développement responsable des actifs numériques a encore souligné cela et a été un moment décisif pour l’industrie, élevant la discussion sur l’importance de la technologie et reconnaissant son poids sur la compétitivité mondiale.

Pourtant, étant donné que la capacité actuelle de l’assurance cryptographique est estimée à environ 6 milliards de dollars, il est clair que le secteur ne parvient pas à suivre et à jouer son rôle vital. Tout simplement, parce que cette classe d’actifs compte en 2022 une capitalisation boursière d’environ 2 200 milliards de dollars.

Les blocages que provoque la cryptographie

Les assureurs traditionnels sont confrontés à plusieurs obstacles fondamentaux pour répondre au risque que représente la cryptographie. Le plus important d’entre eux est un manque de compréhension de cette technologie.

Même lorsque la compréhension technique est présente, des défis demeurent, tels que la classification correcte des nouveaux types de risques. Le problème est aggravé par l’évolution rapide de l’industrie et par l’émergence du jour au lendemain de ces biens numériques, comme les jetons non fongibles, les fameux NFTs.

Pendant ce temps, selon Chainalysis, environ 3,2 milliards de dollars de crypto ont été volés en 2021. En l’absence d’options d’atténuation des risques, ce nombre est suffisant pour donner à toute institution financière responsable envisageant une réelle participation à cet espace de graves brûlures d’estomac.

Un nécessaire élargissement des compétences

La nécessité et les avantages de l’assurance des actifs cryptographiques sont évidents, mais compte tenu des circonstances, il est clair qu’il est peu probable que l’assurance traditionnelle intervienne dans un délai raisonnable. Au lieu de cela, la solution devra provenir de l’intérieur.

Le marché a besoin de solutions adaptées aux besoins de tous, avec la flexibilité nécessaire pour couvrir l’ensemble des risques, produits et services liés aux actifs cryptographiques, y compris les NFTs, les protocoles de financement décentralisés et l’infrastructure.

Les avantages des solutions locales de risque sont multiples. Principalement, les compagnies d’assurances dédiées à ce type de couverture possèdent une plus grande connaissance et expertise, permettant une couverture de meilleure qualité, ce qui équivaut à une plus grande sécurité et sûreté.

Face à ce niveau de compréhension, ces compagnies seraient en mesure de concevoir des produits d’atténuation des risques avec la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins uniques et à l’évolution rapide de l’industrie.

Ensuite, une fois en place, elles pourraient accroître leur capacité d’assurance de l’ordre de milliards de dollars en travaillant en partenariat avec le marché traditionnel. Enfin, un secteur de l’assurance crypto spécifique répondra mieux aux exigences légales et réglementaires, garantissant que le manque de protection ne freine pas l’adoption ou la croissance de ces actifs.

Quelle sera alors la suite de cette histoire ?

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P