En 2022, le travail fait sa grande révolution ?

0
25

L’époque où chaque salarié disposait d’un bureau fixe où il passait ses journées, de 8 heures 30 à 18 heures semble révolue : télétravail, flex office, mobilier évolutif, format de réunions ludiques et même insolites…. en 2022, le travail fait sa grande révolution. Et les réunions s’organisent même dans les nuages !

Un toboggan dans l’entrée, des flippers, des baignoires remplies de cubes de mousse… et même un simulateur 3D ! Nous ne sommes pas dans un parc d’attractions pour enfants, mais chez Google ! Car le géant américain est persuadé que ce n’est pas derrière un bureau que se cache la créativité. Même si toutes les entreprises ne vont pas aussi loin, toutes sont de plus en plus conscientes de l’importance des locaux. La flexibilité est de mise.

Le télétravail boosté par la crise sanitaire

La crise sanitaire de 2020 a fortement accéléré le recours au télétravail, et ce, dans presque tous les pays du monde. Les gouvernements imposant des jours de télétravail, sur des périodes plus ou moins longues, ont forcé les entreprises à s’adapter.

En France, selon une enquête de la DARES (Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) de janvier 2022, 23 % des actifs français ont télétravaillé régulièrement au cours du mois de décembre 2021, à savoir au moins un jour par semaine. Sur les 27 millions d’emplois, 18 millions restent cependant incompatibles avec le télétravail.

Il s’agit principalement des artisans, des commerçants, des métiers de la santé ou encore des professions agricoles. La pratique du télétravail varie considérablement selon les catégories socioprofessionnelles, avec 53 % de télétravailleurs-cadres en décembre 2020 alors qu’ils ne représentent que 20,4 % de la population active.

Le flex office : créativité accrue, mais perte de repères

Avec le déploiement du télétravail, les salariés sont moins souvent présents au bureau. Ainsi, aujourd’hui, en France, près de 17 % des employés travaillent à distance au moins une journée par semaine*.

Cette croissance du télétravail, associée aux congés et déplacements, mène à une vacance des locaux professionnels près de 40 % du temps. Pour réduire leurs coûts d’occupation des locaux et varier les ambiances de travail, de plus en plus d’entreprises favorisent le flex office.

Le flex office permet d’avoir moins de postes que de collaborateurs, engendrant des économies notables. Les salariés n’ont plus un espace dédié, mais l’accès à des postes de travail en libre-service dans des espaces de bureaux partagés, flexibles et connectés, des salles de réunion pour travailler en équipe, des phone rooms pour les appels téléphoniques, et des espaces détente pour faire une pause.

L’intérêt est de proposer des ambiances différentes. Une organisation qui favorise la collaboration et la créativité, mais qui inquiète certains salariés attachés à leur routine.

Des réunions dans les nuages

OfficeRiders, spécialiste de l’expérience de travail hors des sentiers battus, va encore plus loin en proposant aux entreprises des modes d’exercice atypiques. La start-up a ainsi réinventé un magasin de mobilier design en espace de coworking, le temps d’une journée, investi un ancien théâtre abandonné pour un team building terrifiant, ou encore organisé la première journée de coworking entre chiens.

En 2021, elle a organisé un concours et permis à une équipe de Sagard de vivre une réunion… dans les airs, en montgolfière ! Une expérience que les collaborateurs ne sont pas prêts d’oublier ! Gageons que l’air frais a dû leur donner des idées innovantes. Certaines entreprises testent les réunions dans le noir pour stimuler différemment la créativité et les échanges, en mobilisant tous les sens.

La pause déjeuner, un moment clef

Autre grande tendance dans le monde du travail, la mise à profit de la pause déjeuner par les entreprises, pour contribuer au bien-être des collaborateurs… et à leur productivité ! La majorité des salariés français y consacrent plus de 30 minutes, un record mondial qui place le moment du repas au centre de la stratégie interne des entreprises.

La pause déjeuner est donc l’occasion idéale de valoriser sa marque employeur et de fidéliser les collaborateurs, en leur offrant un cadre agréable, des moments ludiques dans une optique de « happiness management » avec des équipements sportifs, des jeux de société, des espaces de détente, mais aussi l’organisation d’activités ou de pique-niques conviviaux.

Les jeunes générations ne recherchent plus autant qu’avant une forte rémunération et la reconnaissance professionnelle. Ils veulent être épanouis et heureux au travail. Pour les satisfaire, le monde de l’entreprise n’a pas fini d’évoluer !

* enquête de la Dares

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P