Tesla et assurance : entre économie et sécurité

0
357

Tesla déclare réduire les coûts assurantiels et rendre la conduite plus sûre. Selon son PDG bien connu de tous, Elon Musk, l’assurance est un exemple de la façon dont la société fonctionne, comme une série de startups faisant des choses que les autres constructeurs automobiles ne font pas.

Il ajoute que le secteur de l’assurance automobile est incroyablement inefficace, car il y a beaucoup d’entités intermédiaires, des agents jusqu’au réassureur final, et des dizaines d’entreprises qui se partagent le « gâteau ». Focus sur ce sujet avec Insurance Journal.

L’assurance de Tesla, une innovation ?

Tesla Insurance transforme l’expérience des déclarations de sinistre de cauchemar en rêve. Cependant, l’offre d’assurance n’est actuellement disponible que dans huit États, dont la Californie, l’Illinois et le Texas.

Le directeur financier, du nom de Zachary Kirkhorn, a déclaré que Tesla est devenu le deuxième assureur de ses voitures dans le Lone Star State, alias le Texas. À terme, la couverture sera disponible dans 80 % des États-Unis avant de s’internationaliser.

Tesla essaie depuis longtemps d’attirer les clients vers un écosystème de produits complémentaires, entre une voiture électrique, un toit solaire et une batterie domestique nommée Powerwall. En effet, l’entreprise désire offrir aux clients une suite de biens et de services de type Apple, et l’assurance est un autre élément de cette stratégie.

De même, si un client assure plus d’un véhicule avec Tesla Insurance, il bénéficie d’une remise de 12 % sur le montant de la cotisation.

Une note pour une conduite sécurisée

La société facture des primes basées sur des données de conduite en temps réel utilisées pour donner un score de sécurité mensuel, nommé Safety Score, entre 0 et 100. La fonctionnalité est encore en version bêta.

Cinq facteurs ont un impact sur celui-ci :

  • les avertissements de collision ;
  • les freinages brusques ;
  • les virages agressifs ;
  • le non-respect des distances de sécurité ;
  • le désengagement forcé du pilote automatique.

Ce dernier point est spécifique à la conduite autonome. Il s’agit d’un dispositif d’évaluation de l’attention lorsque les fonctions d’autonomie de la voiture sont activées.

Tesla suppose un score de 90 lors de la première inscription et la prime est ensuite ajustée tous les mois. Plus le score est élevé, plus la prime est faible.

L’accès est facile, les clients peuvent acheter et gérer leur police, surveiller leur score et soumettre une réclamation par le biais de l’application.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P