Dans l’assurance, 43 % des entreprises peinent à recruter

0
786

De nombreux secteurs d’activité, notamment le secteur de l’assurance, sont confrontés à des tensions de recrutement. Dans une telle situation, une bonne gestion des talents est la clef pour tirer son épingle du jeu. Il convient de séduire les candidats, mais aussi de fidéliser les nouveaux embauchés.

La valeur travail ne fait plus recette. Les Etats-Unis sont confrontés à « La Grande Démission », Un phénomène qui s’illustre par la propension des salariés à quitter leur poste. En France, certains chiffres montrent que ces derniers mois, les salariés sont plus nombreux à démissionner ou à signer une rupture conventionnelle. 620 000 démissions et ruptures conventionnelles ont ainsi été enregistrées sur le troisième trimestre 2021. Du jamais vu !

La crise sanitaire a incité les salariés à réfléchir au sens qu’ils donnent à leur travail. Ils sont devenus plus consuméristes et n’hésitent pas à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Auparavant, les entreprises étaient en position de force par rapport aux candidats à un poste. Le rapport s’est inversé. C’est à elle d’être séduisantes.

Dans l’assurance, 43 % des entreprises peinent à recruter

Un état des lieux qui concerne directement le secteur de l’assurance. Selon l’étude 2022 Insurance Industry Outlook, 43 % des professionnels interrogés estiment ces difficultés croissantes, notamment dans leur quête de profils technologiques : développeurs, experts IA ou cybersécurité.

Connue pour ses systèmes plutôt rigides, l’industrie doit aussi prendre en compte les mutations profondes qui traversent la société : une aspiration à des organisations plus flexibles, des profils plus divers, une attention accrue portée à la culture d’entreprise et aux engagements RSE de l’entreprise – d’autant plus cruciale si l’on considère la puissance d’investissement, ainsi que le rôle social de l’assurance.

Booster son attractivité

La guerre des talents est lancée. Pour se démarquer, les entreprises misent de plus en plus sur leur marque employeur, qui inclut aussi bien ce qu’une société dit d’elle que ce que l’on dit d’elle. Mais les grands discours ne suffissent pas.

L’Enterprise doit traduire par des actes sa philosophie. L’écoute et la rémunération constituent deux facteurs majeurs d’attractivités pour recruter, mais aussi pour fidéliser. Candidats et salariés sont aussi en quête de sens, avec des attentes plus altruistes, et de plaisir au travail. Un sacré défi pour les Ressources Humaines !

Sources : Etude 2022 Insurance Industry Outlook, données Internet

Pour en savoir + sur la guerre des talents

Guerre des talents : Ralph Ruimy exprime ses opinions

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P