Précurseur, AXA IM et son premier fonds Metaverse

0
553

La division d’asset management d’AXA a décidé de s’engouffrer dès à présent dans la brèche du Metaverse en créant son premier fonds AXA WF Metaverse qui vise à investir dans des entreprises jouant un rôle dans la convergence entre les mondes numérique et physique.

Les métavers devraient être la révolution technologique de ces prochaines années. Le terme métavers vient de la contraction de meta et d’univers. Ces modes virtuels comptent des avatars, des marques, des emplacements et des opérations immobilières qui représentent une potentielle manne financière, notamment pour les entreprises, qui investissent ce monde parallèle pour communiquer auprès des utilisateurs. Avec des enjeux financiers lourds.

A la confluence des mondes virtuel et physique

Il est logique que les nouvelles tendances se retrouvent rapidement dans les produits de placement. AXA IM se positionne donc comme précurseur en créant son premier fonds Metavers. Géré par Pauline Llandric, épaulée par l’équipe thématiques d’AXA IM, ce fonds vient compléter la gamme de fonds actions thématiques aux côtés des fonds AXA WF Framlington Robotech et AXA WF Framlington Digital Economy.

Il est catégorisé article 8 selon la réglementation européenne Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR). « Les avancées technologiques ont révolutionné notre façon de vivre, de communiquer, de travailler et de faire des affaires. Le métavers est la confluence des mondes virtuel et physique, la technologie est de plus en plus intégrée à la vie quotidienne, associée à l’évolution d’internet qui relie les gens, les lieux et les choses », commente la gérante du fonds.

Gaming, socialising, working et enabling

Quatre sous-thèmes, représentatifs des différents aspects du métavers, ont été identifiés, « afin de fournir une exposition aux tendances de long terme et une diversification permettant de s’adapter aux conditions changeantes du marché ». Le premier axe est le gaming ou jeu. Largement reconnu comme le premier élément constitutif du métavers, il offre un moyen immersif d’explorer des mondes infinis, de créer des expériences personnalisées et d’interagir simultanément avec un grand nombre de joueurs. Le second axe porte sur le socialising ou socialisation.

Le métavers est rendu possible par des plateformes permettant la création de contenu, les expériences en direct, l’interface utilisateur et les interactions sociales. Troisième champ, celui du working ou travail : l’industrie devrait représenter une part importante du marché du métavers grâce aux possibilités de plus en plus sophistiquées permettant aux spécialistes de concevoir des simulations 3D en temps réel.

Pour les employés de bureau, le métavers offre également la possibilité de créer un environnement de travail plus collaboratif et immersif. Enfin, l’enabling ou facilitateurs technologiques, essentiels pour déterminer le rythme de développement du métavers, ils englobent des secteurs tels que les semi-conducteurs, les infrastructures technologiques, la cybersécurité et les paiements.

Pour en savoir + sur le Métavers et l’innovation en assurance !

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P