3 nouveaux groupes disent #StOpE au sexisme ordinaire 

0
803

Le 25 janvier 2021, à l’occasion de la Journée Nationale de Lutte contre le Sexisme, 37 nouvelles entreprises, grandes écoles et organisations et, pour la première fois, deux Ministères, ont rejoint #StOpE. Pour dire « stop » au sexisme ordinaire en entreprise, ce sont aujourd’hui 150 entreprises qui s’engagent à travers ce collectif. Parmi les nouveaux signataires, les Groupes BPCE, CNP Assurances et Generali réaffirment leur lutte contre le sexisme.

L’initiative #StOpE pour lutter contre le Sexisme Ordinaire en Entreprise

En décembre 2018, c’est la naissance de l’initiative #StOpE, la première initiative interentreprises ayant pour objectif de lutter contre le sexisme dit « ordinaire » au travail. 3 ans plus tard, ce sont plus de 150 organisations signataires de l’acte d’engagement fondateur, placé sous le Haut Patronage d’Elisabeth Moreno, Ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

D’après une étude publiée en 2021 par le collectif, pour plus de 9 femmes sur 10, les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes sont aujourd’hui encore très importantes, ce qui montre que le chemin est encore long pour arriver à une réelle égalité professionnelle. Au-delà de ce constat, le sexisme dit « ordinaire » est encore trop présent dans le monde du travail.

En effet, celui-ci s’invite par le biais de « blagues » : 8 collaboratrices sur 10 affirment en avoir déjà entendues et les trois quarts des hommes s’en disent témoins. Les stéréotypes liés au genre masculin persistent également, de nombreux hommes entendent des propos dégradants remettant en cause leurs compétences en s’appuyant sur des représentations de la masculinité.

Pour lutter efficacement au décroissement de ce phénomène, les entreprises signataires s’engagent à 8 engagements forts que sont par exemple : informer pour faire prendre conscience des comportements sexistes, sanctionner les comportements répréhensibles et communiquer sur les sanctions associées ou mesurer et mettre en place des indicateurs de suivi pour adapter la politique de lutte contre le sexisme ordinaire.

En le signant, les organisations s’engagent à mutualiser leurs forces pour faire reculer durablement le sexisme.

Les Groupes BPCE, CNP Assurances et Generali rejoignent le mouvement

Alors qu’Allianz France, Aviva, Axa, BNP Paribas et Société Générale étaient déjà membres du collectif #StOpE depuis ses débuts, ils sont aujourd’hui rejoints par les groupes BPCE, CNP Assurances et Générali. Cet engagement commun montre donc l’implication du secteur pour dire « stop » au sexisme ordinaire.

Toutes ces entreprises avaient déjà des politiques de Diversité et Inclusion, et la signature des 8 engagements #StOpE s’inscrit directement dans ce cadre.

Rodolphe Plouvier Membre du COMEX de Generali, en charge de la distribution, réseaux agents et salariés a déclaré « Nous avons notamment des enjeux forts d’attirer plus de talents féminins, mais également de développer l’accès des femmes aux postes de management, au sein de notre distribution. Nos dernières promotions ont évolué en ce sens, mais le potentiel est encore très important. Lutter contre les comportements sexistes, quels qu’ils soient, est une évidence pour nous. Ces comportements sont contraires à l’état d’esprit des grandes équipes. »

Stéphane DEDEYAN, Directeur général de CNP Assurances rappelle également « Déjà engagée durablement pour l’égalité femmes-hommes et la diversité au travers de son accord de Qualité de vie au travail 2020-2023 et par le biais de sa raison d’être pour une société plus inclusive, CNP Assurances démontre en rejoignant #StOpE sa volonté de lutter contre tout comportement sexiste et discriminant en entreprise. »

Enfin, le Groupe BPCE a également entrepris la lutte contre le sexisme depuis plusieurs années à l’instar des deux accords de branche sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, signés dans les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne en 2021. Ce programme de BPCE, de sensibilisation aux comportements sexistes, a déjà été suivi par 9 000 managers et collaborateurs du Groupe en six mois.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P