Marguerite : favoriser le maintien au domicile des personnes âgées et accompagner les aidants

0
383
aidant,handicap,dépendance,solidarité
Avec le vieillissement de la population, la dépendance est l’un des grands enjeux pour la société dans son ensemble et pour les assureurs en particulier. Plateforme de conseil en ligne et téléphonique, Marguerite propose un panel de solutions et de professionnels. Une initiative bien venue pour les seniors, mais aussi pour les aidants, notamment ceux qui continuent de travailler et manquent de temps pour tout coordonner.

La France compte aujourd’hui 15 millions de personnes âgées, un chiffre qui ne cesse de croître. 80 % d’entre elles souhaitent rester à leur domicile. Mais ce n’est pas toujours évident ! Dédiée aux personnes âgées et aux aidants, Marguerite les aide à construire le projet de vie qui leur correspond.

Entreprise dont le siège social est basé à Martillac, en Gironde, Marguerite est constituée d’une équipe intergénérationnelle et pluridisciplinaire d’entrepreneurs sociaux, d’experts en intervention sociale, et d’ergothérapeutes. Ils effectuent un point complet sur la situation de vie actuelle du senior afin d’apporter des solutions personnalisées. Marguerite prend en considération les envies de la personne âgée, son niveau d’autonomie, son entourage, son budget et sa zone géographique. Quatre formules sont proposées en fonction des attentes et de l’urgence de la situation.

Organiser un répit pour les aidants

Marguerite est un soutien de poids pour les aidants. En France, 11 millions en France, accompagnent leur proche malade, en situation de handicap ou de dépendance pour les gestes de la vie quotidienne. Les aidants sont souvent amenés à cumuler vie familiale, activité professionnelle et soutien à un proche âgé, malade, en situation de handicap, ou de dépendance. Épuisés physiquement et fatigués moralement, ils sont de plus en plus nombreux à se sentir seuls et démunis dans leur rôle. En France, deux aidants sur trois occupent une activité socio-professionnelle en parallèle de leur rôle d’aidant, un chiffre en hausse continue depuis 2017. Afin d’accompagner au mieux leurs proches dépendants, 45 % des salariés aidants ont dû aménager leur temps de travail. Parmi eux, 40 % sont notamment en contrat à temps partiel. Ce manque à gagner financier s’ajoute alors au sentiment de solitude. Les salariés aidants sont ainsi contraints d’aménager leur quotidien afin de concilier l’aide apportée à leurs proches, leur vie personnelle, familiale, ainsi que leur vie professionnelle. Face aux risques d’isolement, de repli sur soi ou d’épuisement que rencontrent de nombreux salariés aidants, Marguerite s’engage à les soutenir et à leur offrir des solutions pour s’octroyer un temps de répit.

Source : Site Internet Marguerite

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P