"La diversité aussi bien de genre que de culture est un point à résoudre rapidement"

0
400
L’égalité entre les hommes et les femmes a été déclarée grande cause du quinquennat d’Emmanuel Macron. Dix ans tout juste après la loi Copé-Zimmermann qui a imposé des quotas de femmes dans les conseils d’administration, une loi est en cours de discussion à l’Assemblée Nationale, elle prévoit notamment en son article 7, d’étendre les quotas aux « 10 % des postes à plus forte responsabilité » au sein des entreprises de plus de 1000 salariés, afin d’atteindre une proportion minimale de 30 % de femmes parmi ces postes d’ici 2027 et de 40 % en 2030.

Sur ce sujet, nous avons sollicité une vingtaine d’acteurs du secteur de l’assurance. Pascal Bied-Charreton – CEO de Moonshot Insurance répond à nos questions.

Le secteur de l’assurance, dans toutes ces composantes, vous semblent-ils en retard par rapport à d’autres secteurs, sur la parité en général et spécifiquement dans les instances dirigeantes des grandes entreprises ?

Nous observons qu’il y a de plus en plus de femmes dans le secteur de l’assurance dans des postes dirigeants. Les grandes entreprises respectent le jeu mais il est vrai que le secteur de la tech reste un peu décalé à ce sujet. Je ne pense même pas qu’il s’agisse d’une récalcitrance mais parfois d’un simple manque d’opportunité. Les femmes sont encore en 2021 peu nombreuses dans le secteur tech, il existe donc moins d’opportunité de recrutement féminin sur ce type de poste. Lorsque Moonshot Insurance a été créé en 2017, il s‘agissait d’une équipe d’intrapreneurs purement masculine mais très rapidement au fil du développement, nous avons recruté des femmes notamment dans les métiers d’actuaire, du marketing et du juridique. Aujourd’hui, notre Présidente est une femme et nous comptons actuellement 25% de femmes dirigeantes. Il n’y a pas d’âge, de genre ou de couleur à l’expertise et c’est in fine le principal aspect que nous valorisons.

Que pensez-vous de cette proposition de loi ? Du principe des quotas ? 

Le principe des quotas n’est pas nouveau, il avait déjà été mis en place il y a 10 ans avec l’adoption de la loi Copé-Zimmermann. Nous pouvons tous convenir du fait que le résultat malgré sa hausse n’est toujours pas satisfaisant. Avec le durcissement de la loi il s’agit peut-être là d’une nécessité pour que les femmes puissent prendre plus de responsabilités au sein de ces institutions. L’obligation de quotas dans les sphères managériales et dirigeantes changera sûrement la donne. La diversité aussi bien de genre que de culture est un point à résoudre rapidement dans les années à venir et est l’affaire de tous. En tant que start-up, scale-up et licornes, nous représentons une certaine révolution et un vent de modernité dans nos domaines respectifs. Coller à la société veut aussi dire la représenter dans sa globalité.

Le périmètre d’application de l’article 7, a été modifié récemment par l’auteure du texte, la députée Marie-Pierre Rixain. Dans sa rédaction première, le quota de 30 % de femmes s’appliquait aux 10 % de postes à plus forte responsabilité. Elle a opté pour un périmètre plus resserré, à savoir celui des cadres dirigeants et des cadres membres des instances dirigeantes. Sur le fond, le texte ne porte pas tellement à discussion, seuls les objectifs chiffrés, le montant de la sanction, le périmètre, … pourront probablement évoluer. Dans votre entreprise, quelle est la situation actuelle, vos convictions et surtout les décisions prises en la matière ?

Aujourd’hui, 30% de notre équipe est féminine, à l’instar de pas mal de boîtes tech de moins de 50 employés mais ce n’est pas la seule diversité à valoriser.  Je décrirais l’équipe de Moonshot Insurance comme une team multiethnique et intergénérationnelle d’experts, de pionniers et de talents multiples et diverses. Car quand j’entends diversité, je l’entends dans sa globalité. Nous comptons parmi nos collaborateurs et au board, des femmes et des hommes certes, mais venant de diverses nationalités et horizons et de tous âges. L’inclusion fait partie de nos processus de recrutement et nos ressources humaines s’appliquent à engager des talents.

Au-delà de cette volonté politique et sociale, la parité est-elle indispensable dans la transformation de l’entreprise ? Et la diversité ? 

Comme expliqué, la parité et la diversité sont des enjeux majeurs à tous les niveaux. Diversifier ses équipes c’est diversifier ses talents avec des équipes plus riches et forcément plus performantes. Moonshot Insurance fait partie des insurtech en avance sur son temps car nous avons déjà compris et appliqué des principes clés dans nos solutions et nos parcours client. Nous essayons bien souvent d’avancer plus vite que la société afin de pouvoir répondre à des problèmes déjà existants. Dans notre transformation du marché de l’assurance, nous emmenons tous types d’experts. Partager nos valeurs et notre envie d’innovation est essentiel.

Pour conclure ?

Les TPE et PME ont la flexibilité de ne pas être soumis à la plupart des obligations légales liées à la parité comme l’index de l’égalité professionnelle Homme-Femme de par leur effectif de moins de 50 employés. Tout repose donc sur leur responsabilité propre en tant qu’entreprise humaniste ou non de respecter les valeurs que sont notamment la mixité et l’inclusion. Avec notre accélération sur la scène européenne, nous envisageons de nouveaux recrutements. Nous allons donc continuer à favoriser la diversité des profils autant de genre, de culture, que de parcours ou encore d’âge.
Propos recueillis par L’assurance en Mouvement / Vovoxx.

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here