Home Produit et Service Engagement d’Allianz pour le Sport sur Ordonnance

Engagement d’Allianz pour le Sport sur Ordonnance

Pour ses adhérents souffrant d’affection de longue durée mais également pour les patients Covid19 ayant été hospitalisés en soins intensifs ou en réanimation, depuis le 1er juillet 2020, Allianz France prend en charge le dispositif ‘Sport sur ordonnance’ (dont les garanties sont assurées par La Mutuelle des Sportifs).

Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement personnalisé gratuit pour aider les patients à être le plus autonome possible, rapidement, par le biais d’activités physiques adaptées.

Reconnue comme thérapeutique non médicamenteuse depuis 2011, l’activité physique peut être prescrite depuis la loi Santé de 2016. Cela signifie qu’une activité physique ou sportive peut être prescrite par un médecin traitant pour les patients atteints d’une Affection de Longue Durée (ALD). Dans le cadre des maladies chroniques, il est essentiel de proposer un parcours de santé qui prenne ensuite le relais sur la réadaptation.

Quelques chiffres 

  • 11 millions de personnes en affection de longue durée (ALD) sur un total de 20 millions de malades chroniques.
  • Une activité physique adaptée permet la réduction de 50% du taux de récidive du cancer du sein ou du cancer de la prostate.
  • Dans le cas d’un diabète de type 2, l’activité physique permet de diminuer par deux la prescription de médicaments.

Le Sport sur Ordonnance entre en jeu lorsque la maladie est déclarée et l’accompagnement comporte 5 étapes :

  1. Le dispositif ‘Sport sur Ordonnance’ propose pour débuter un entretien téléphonique permettant de comprendre l’état de santé de l’adhérent, son environnement et ses attentes. Le bilan est adressé au patient qui le présente à son médecin traitant.
  2. Le médecin traitant prescrit alors à son patient une activité physique adaptée à sa santé et un encadrement qui peut être non médicalisé.
  3. Un professionnel en APA (activité physique adaptée) réalise un bilan de condition physique afin d’évaluer les capacités de la personne, ses freins et ses axes de progression.
  4. Un programme est développé pour accompagner chaque patient selon son environnement, ses préférences d’activités, ses attentes mais aussi l’évolution de la maladie et les recommandations médicales. L’activité physique est accompagnée par des professionnels de santé, des APA, des éducateurs sportifs et/ou des animateurs sportifs.
  5. Le patient se verra proposer une pratique adaptée à ses capacités au sein d’une des structures du réseau de la Mutuelle des Sportifs : centres d’expertises pour les patients relevant d’exigences médicales élevées, centres APA, clubs Sport-Santé fédéraux ou clubs Sport-Bien Etre fédéraux. Il bénéficiera de 500 € pour financer l’inscription dans la structure.

Aujourd’hui 450 centres APA sont référencés et une dizaine de fédérations sportives se sont déjà engagées dans le dispositif ‘Sport sur Ordonnance’ de la Mutuelle des Sportifs et ont la capacité d’accueillir des patients de manière adaptée. Athlétisme, aviron, basket, boxe, handisports, karaté, lutte, natation, volley, etc. proposent un accueil personnalisé dans 1 600 clubs labellisés Sport-Santé.

Le dispositif ‘Sport sur Ordonnance’ permet un retour à une activité physique puis potentiellement sportive, ainsi que le développement des ressources physiques, mais aussi sociales et psychologiques. L’activité physique permet de renouer un contact de groupe, de se re-sociabiliser après un événement traumatisant comme l’a été la crise sanitaire de la Covid19, de retrouver confiance en soi, une relation aux autres, d’être plus autonome aussi. Trouver ‘son sport’ peut ainsi devenir un facteur puissant de retour à la vie normale.

Selon CP

1 COMMENT

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.