Education nationale : une complémentaire santé plus souple

0
654

La protection sociale complémentaire des agents de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur évolue. Depuis le premier janvier 2022, une partie des cotisations de complémentaire santé sont remboursées par l’état à hauteur de 15 euros par mois.

Cette année scolaire 2022/2023 est une année de transition. À compter du 1er janvier 2024 et au plus tard le 1er janvier 2026, les fonctionnaires de l’État, soit 2,5 millions de personnes, bénéficieront d’une prise en charge d’au moins la moitié de leurs cotisations à une complémentaire santé, qui sera désormais obligatoire.

Pour le moment, les enseignants n’ont pas l’obligation de souscrire une complémentaire santé. Mais ce point va évoluer. Par ailleurs, cette complémentaire santé est importante afin de bénéficier d’un bon niveau de remboursement, notamment en optique, dentaire et dans le cadre d’une hospitalisation. La complémentaire a aussi une optique de prévoyance, afin de maintenir le niveau de vie ou celui de la famille en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès.

Changer de complémentaire santé n’a jamais été aussi facile. Désormais, il est en effet possible de demander une résiliation à n’importe quel moment, après une année d’ancienneté. Le futur assureur peut même se charger des démarches à la place de l’assuré, comme cela se fait chez les opérateurs mobiles.

Depuis 2018, le ministère de l’Éducation nationale référencie une liste de complémentaires santé/ Les fonctionnaires peuvent ainsi choisir leur souscription, à leur libre convenance.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P