Cyber : Stoïk lutte aussi contre la pénurie de talents

0
513

Stoïk lance “Objectif Cyber” et met ses ventes au service de la cybersécurité des entreprises françaises avec une opération originale pour sensibiliser au risque cyber et lutter contre la pénurie de talents dans le secteur.

Stoïk, cyber-insurtech associant couverture d’assurance et logiciel de sécurité contre les cyberattaques, reversera 10% de ses revenus du dernier trimestre pour co-financer la formation d’expert·e·s en cybersécurité et lutter contre la pénurie de talents dans ce secteur. Une opération innovante pour faire face à un risque croissant et développer un marché à très fort potentiel.

Un risque en pleine évolution

Au cours des dernières années, le nombre de cyberattaques visant les entreprises et organisations françaises a explosé. En 2020, 54% des entreprises françaises ont ainsi subi une cyberattaque. Des attaques qui peuvent mettre en péril leur santé financière et potentiellement menacer leur survie. Face à ce risque majeur pour le tissu économique, le marché de l’assurance cyber se structure et est porteur d’un très fort potentiel : selon les estimations de l’AMRAE, seules 8% des ETI et moins de 1% des PME disposaient d’une assurance cyber en 2020 (contre 87% des grands groupes).

C’est la raison pour laquelle Stoïk a choisi de commercialiser auprès des TPE et des PME un produit innovant alliant une couverture d’assurance complète et des logiciels de sécurité simples, puissants et gratuits.

Pour le distribuer, la start-up s’appuie sur un réseau de courtiers en assurances. Via un « espace courtier » 100% digital, spécialement conçu pour faciliter la vente de l’assurance cyber, Stoïk réunit plusieurs centaines de courtiers issus de cabinets prestigieux comme Verspieren, AGEO ou Willis Towers Watson. Un outil décisif pour populariser ce type de produits et contribuer à réduire significativement le risque que font peser les cyberattaques sur le tissu économique français. Le premier pas d’une stratégie long terme.

« Objectif Cyber » un partenariat innovant pour sensibiliser au risque cyber

Sur le long terme, il s’agit d’un levier puissant pour développer la cybersécurité du pays et pour préserver les entreprises françaises est ainsi de lutter contre la pénurie de talents qui touche le secteur de la cybersécurité. 

Pour ce dernier trimestre, Stoïk fait le choix d’encourager la formation à ces savoir-faire au travers de l’opération « Objectif Cyber » : un partenariat d’un genre nouveau visant à participer au financement de la scolarité d’étudiant·e·s en cybersécurité au sein de l’école Oteria Cyber School.

À partir du lundi 3 octobre 2022 et jusqu’au 31 décembre, période pendant laquelle la plupart des entreprises décident des couvertures d’assurance qu’elles souhaitent pour l’année suivante, 10% des revenus générés par Stoïk seront dédiés au financement de formations au sein de cette école pensée par les entreprises leaders du secteur et préparant à un titre RNCP de niveau 7 « Expert en Cybersécurité ». En avril dernier, Oteria avait annoncé la levée de 3 millions d’euros pour ouvrir son campus parisien, où une première promotion d’étudiant·e·s a fait sa rentrée le 26 septembre.

Pour Jules Veyrat, CEO et co-fondateur de Stoïk « Agir à court terme ne suffit pas. En matière de cybersécurité, il est indispensable de miser sur l’avenir et de faire émerger une génération d’expert·e·s capables de faire face à tous les types de menaces qui pèsent sur les entreprises. Si la pénurie dure alors que les risques s’intensifient, les cyberattaques représenteront une menace sérieuse à la résilience de nos tissus économiques français et européens. »

Un partenariat innovant qui permet aux entreprises et courtiers en assurance de faire d’une pierre deux coups : en renforçant la cybersécurité du pays et de ses entreprises dès aujourd’hui, ils contribuent également à former les talents de demain !

Selon CP.

« Nous ne payerons pas les cyber-rançons pour nos assurés »

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P