Assurance emprunteur : un faible poids pour les intermédiaires

0
91

MetLife France, spécialiste de la prévoyance individuelle et acteur historique de l’assurance-crédit depuis 50 ans en France, présente les résultats de son premier Baromètre en assurance emprunteur (1).

Il apparaît notamment que l’assurance emprunteur représente un faible poids dans l’activité des intermédiaires. La loi Lemoine pourrait dynamiser le secteur.

L’assurance emprunteur représente à peine 10 % du chiffre d’affaires des intermédiaires, soit quatre contrats par mois en moyenne, avec une forte disparité entre les courtiers en crédit qui réalisent 5,6 contrats contre 3,5 pour les agents généraux.

C’est une activité qui ne représente donc pas le cœur de métier des distributeurs, avec finalement très peu de dossiers assurance-crédit réalisés par mois. Ainsi, la formation et l’accompagnement des courtiers et agents sur les produits et les outils semblent être ici essentiels pour faciliter l’acte de vente auprès des assurés. La part de la délégation (lors de la souscription du prêt) et de la résiliation en cours de prêt s’avère identique dans l’activité assurance emprunteur des intermédiaires (50 % pour chacune des délégations), sauf pour les courtiers en crédit (62 % délégation – 38 % résiliation).

Dans le cadre de la délégation, lors de la souscription du prêt, les agents et courtiers en assurance déclarent avoir majoritairement des emprunteurs âgés de 35 à 45 ans (68 %) qui empruntent pour un montant inférieur à 400 000 euros dans 85 % des cas ; 33% des emprunts de 0 à moins de 200 000 euros, 52 % des emprunts entre 200 000 et 400 000 euros.

Résiliation à tout moment, sans frais

Publiée au Journal officiel du 1er mars 2022, la loi dite Lemoine, qui vise à rendre plus accessible le marché de l’assurance emprunteur, pourrait bien dynamiser le marché. Elle prévoit notamment le droit de résiliation à tout moment de l’assurance emprunteur, sans frais, pour les particuliers.

Selon l’étude de MetLife France, 71 % des intermédiaires sont optimistes quant à l’impact de la loi Lemoine sur le changement d’assurance emprunteur, en particulier les agents généraux d’assurance à hauteur de 80 %, les courtiers en assurance pour 69 % et les courtiers en crédit de l’ordre de 62 %.

À ce jour il est trop tôt pour observer une accélération de demandes des assurés lors de la résiliation, et il faudra attendre encore quelques mois avant de savoir si l’optimisme lié à la loi Lemoine se transformera en activité additionnelle pour les intermédiaires d’assurance.

« Malgré les nombreuses évolutions réglementaires, la part de la délégation globale en assurance emprunteur a trop peu évolué. Pour faire changer les choses, et exploiter au mieux ce que la loi Lemoine semble laisser présager d’après les intermédiaires, il apparaît plus que jamais crucial de les soutenir », conclut Alfred Dittrick, Directeur commercial de MetLife France.

1)Effectuée par CSA auprès de courtiers en crédit, courtiers en assurance et agents généraux d’assurance, cette étude a été réalisée par téléphone auprès de 200 intermédiaires du 11 au 28 juillet 2022.

Source : communiqué de presse MetLife France

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P