65 % des Français inquiets pour 2025

0
600
Outre les mobilités durables, le Baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique s’est aussi intéressé au moral des Français. L’inquiétude perdure. Dans leur très grande majorité, les indicateurs demeurent obstinément dans le rouge et ne laissent guère entrevoir une embellie sur le front du moral des Français.

65 % des Français se déclarent toujours « inquiets » en pensant à la France en 2025. Avec toutefois, des catégories qui se disent plus préoccupées que la moyenne : 69 % des employés et ouvriers, 68 % des 18-24 ans et 66 % des 65 ans et plus n’ont aucun optimisme quant à l’avenir du pays. Cette « désespérance » est particulièrement prononcée chez les jeunes. Depuis l’édition du 1er baromètre France 2025, le pessimisme de la plus jeune des tranches d’âge n’a fait que s’accroître en passant initialement de 55 % à 60 % et en s’établissant dorénavant à 68 %.

Lorsqu’il s’agit de l’avenir des enfants de moins de 18 ans, l’anxiété se manifeste de manière encore plus caractérisée. 75% des parents d’un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans ont une vision négative pour leur avenir. Cette perception est encore plus accentuée chez les employés-ouvriers (77 %) mais elle n’épargne pas pour autant les cadres qui sont 62 % à ressentir également des inquiétudes pour le futur de leur progéniture.

Santé, pouvoir d’achat et environnement, préoccupations principales

Par rapport aux deux premières vagues d’enquête réalisées en octobre 2021 et en novembre 2021, les Français affichent une constante prédilection pour le top 5 des sujets qui doivent constituer les priorités majeures de la France en 2025. Il s’agit de la santé (48 %, +7 points), du pouvoir d’achat (46 %), de l’environnement (37 %), de l’éducation (32 %) et de la sécurité (30 %). Le terrorisme recule de 30 % à 23 % tandis que les fractures territoriales progressent de 19 % à 24 %.

Enfin, le sujet de l’immigration qui continue d’imprégner les médias n’est pourtant qu’un thème de second rang pour les Français avec 26 % d’intérêt manifesté lors de ce troisième baromètre (29% pour le 1er baromètre, 31% pour le 2ème baromètre). En revanche, et malgré l’apparition de nouvelles candidatures à l’élection présidentielle, la défiance vis-à-vis de l’offre politique actuelle reste d’une acuité intense. 73 % (+ 2 points) des Français considèrent toujours que la campagne présidentielle actuelle, n’apporte pas de bonnes idées pour préparer la France de 2022 et au-delà. 37 % (+ 4 points) ne parviennent toujours pas à se déterminer en faveur d’une personnalité politique parmi celles qui sont aujourd’hui pressenties et déclarées.

Source : Communiqué de presse GeneraliViavoiceRadio Classique.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P