Orange Bank et Groupama ont collaboré pendant quatre années et se séparent

0
753
Lancée en novembre 2017, Groupama Banque, qui est ensuite devenue Orange Bank, dit finalement au revoir à Groupama.

Cette banque en ligne propose des offres conçues nativement autour des usages mobiles des clients, à la pointe de l’innovation et en forte synergie avec l’activité télécom.

Quatre ans après son lancement, beaucoup de changements ont eu lieu et le rachat des dernières parts de l’assureur Groupama par le l’opérateur numérique Orange, marque un tournant « totalement Orange », comme le veut sa nouvelle vision : « une banque tellement simple, tellement mobile, tellement Orange ».

Pour quelles raisons cette séparation a-t-elle eu lieu et que signifie-t-elle pour l’avenir de la néo-banque ?

Une banque avec une histoire très particulière

Alors Orange Bank ou Groupama Banque ? Difficile parfois de suivre l’Histoire de Orange Bank. Pour mieux comprendre la situation actuelle et la séparation des deux actionnaires, il est nécessaire de faire un léger retour en arrière.

En 2016, Orange acquiert officiellement 65% du capital de Groupama Banque, un an plus tard, elle change de nom et devient Orange Bank. C’est la première fois que l’on voit une banque naitre d’un rapprochement entre le secteur de l’assurance et celui des télécoms.

Cette mise en commun s’est faite surtout au niveau de l’agrément bancaire et des infrastructures. En effet, Groupama continuait de distribuer le crédit auto et à la consommation dans son réseau d’agences Groupama et Gan. De son côté, Orange voulait conquérir le monde des services bancaires, grâce à un réseau développé des clients Orange mobile.

Un divorce avec Groupama, mais toujours en bons termes

Après avoir collaboré pendant quatre années, les deux partenaires, Groupama et Orange, se séparent. Ils annonçaient le 1er octobre dernier qu’un accord avait été signé prévoyant le rachat par Orange des 21,7% de parts qui revenaient à Groupama. Ce qui signifie que Orange Bank appartient aujourd’hui totalement à Orange.

Cela ne marque pas un arrêt total de leur collaboration car Groupama restera un partenaire commercial majeur en prolongeant jusqu’à 2028 l’exclusivité accordée à Orange Bank sur la banque au quotidien et le crédit consommation.

Mais alors pourquoi l’assureur quitte-il l’aventure ?

Principalement pour deux raisons :

  • Les deux actionnaires ne partagent plus les mêmes objectifs, Orange Bank veut accélérer son développement à l’international (en Afrique et en Europe de l’Est).
  • Groupama veut arrêter les frais. En effet, Orange Bank a cumulé 643 millions d’euros de pertes opérationnelles depuis son lancement.

Comme explique Thierry Martel, le directeur général de Groupama. « Notre accord de départ était assorti de deux conditions, le projet se cantonnerait à la France et à l’Espagne. Et comme les start-up perdent beaucoup avant de gagner de l’argent, nous avions mis un plafond à ce que serait l’investissement du groupe, à 275 millions d’euros. »

Orange Bank continue donc sa route en solo

Malgré les pertes accumulées, Orange explique qu’ « Avec 1,6 millions de clients en France et en Espagne, Orange Bank figure aujourd’hui dans le top cinq des néo-banques en France après quatre ans d’existence. Ce succès se poursuit encore avec plus de 40 000 nouveaux clients par mois et une production de crédit qui dépassera 1 milliard d’euros à la fin de cette année ». De plus, « Orange Bank devrait réduire substantiellement ses pertes en 2021 grâce à une hausse du PNB et à une baisse des coûts de gestion, résultat d’investissements menés depuis trois ans ». Afin de poursuivre cet élan, le Groupe va injecter 230 millions d’euros de capital dans sa filiale.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P