Les « Achats Responsables », désormais un avantage concurrentiel

0
567

Avec 18 entreprises ayant obtenu le label “Relations fournisseurs et achats responsables”, le secteur banque-assurance est le mieux représenté parmi les entreprises labellisées cette année. Par cette occasion, les représentants de l´Etat tenaient à souligner que ce secteur est un « précurseur pour son engagement en matières d´achats responsables ».

C’est plus précisément le 21 juillet dernier, que Pierre Pelouzet et Olivia Grégoire recevaient les entreprises du secteur banque-assurance pour les féliciter. Ils sont respectivement Médiateur des entreprises et secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable auprès du ministre de l’Économie.

L’importance et l’enjeu des achats responsables sont donc compris par le gouvernement et l’engagement encouragé. Focus sur ce label et son développement dans le secteur banque-assurance.

Les banques, pionnières du label “Relations fournisseurs et achats responsables”

La rencontre des représentants du gouvernement avec les acteurs du secteur de la banque et de l’assurance, reflète parfaitement la reconnaissance et la crédibilité donnée par l´Etat au Label “Relations fournisseurs et achats responsables”, qui vise d´ici 2022, 80% de ses achats labélisés.

Créé en 2012 par la médiation des entreprises et du Conseil National des Achats (CNA), ce label prévoit l´adoption et l´intégration de la responsabilité sociétale de l´entreprise dans son processus de décisions et d´achats afin d´établir une relation durable avec ses fournisseurs.

Adossée à la norme ISO 20400, l´attribution de ce label comprend 5 domaines et 15 critères d´évaluation (Engagement dans une démarche d’achats responsables, Conditions de la qualité des relations fournisseurs et sous-traitants, Respect des intérêts des fournisseurs et des sous-traitants, Intégration de la responsabilité sociétale dans le processus achats et Impact des achats sur la compétitivité économique de l’écosystème).

Pour les entreprises du secteur de la banque et de l’assurance, cela se traduit dans leur stratégie d’achats par 4 piliers majeurs :

  • Intégrer les aspects environnementaux et sociétaux notamment par la mesure du scope 3 amont et aval de leurs achats ;
  • Equité et transparence dans le choix et la relation de leurs fournisseurs ;
  • Favoriser le développement local et la réinsertion professionnelle par l’économie
  • Favoriser les bonnes pratiques en termes de droits humains et sociétaux.

Bien qu’étant le secteur pionnier de ces pratiques labélisées, celles-ci restent néanmoins surtout portées par les banques (17 banques labélisées et seulement une assurance). Avec comme seul représentant Allianz, les assurances commencent tout juste à lancer leurs chartes des Achats Responsables, la dernière en date étant Swiss Life le 13 Septembre dernier. Swiss Life lance sa charte achats responsables – Swiss Life France.

Un avantage concurrentiel au service du consommateur

Jusqu´alors tournés du côté fournisseur, certains assureurs tel que Ulule et MAIF commencent à penser les achats responsables du côté des consommateurs.De la résilience à l´opportunité, l’achat responsable se révèle être «capable de générer un avantage concurrentiel et une valeur ajoutée pour la société» comme l´explique Pierre-François Thaler, cofondateur et co-PDG d’EcoVadis.

En témoigne la plateforme de e-commerce BienouBien.com lancée le 21 Septembre dernier par Ulule et MAIF dont l´ambition est de proposer une solution aux citoyens souhaitant consommer de façon responsable sur des produits du quotidien. MAIF et Ulule lancent Bien ou Bien – Entreprise MAIF.

Seule zone d´ombre sur ce tableau, 46% des fournisseurs ont déclaré que la durabilité et la RSE ne sont importantes pour leurs clients « que sur le papier » d’après le Baromètre EcoVadis 2021 « Achats Responsables ».

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here