Home Climat Eliminer totalement le charbon thermique des portefeuilles d’assurance

Eliminer totalement le charbon thermique des portefeuilles d’assurance

Swiss Re a annoncé de nouveaux objectifs en matière de climat. Parmi elles un engagement à éliminer totalement le charbon thermique de ses portefeuilles d’assurance et notamment des complexes traités de réassurance, d’ici 2030 (OCDE) et 2040 (reste du monde). S’il est mis en œuvre correctement, ce changement de politique marque une percée dans le secteur de la réassurance et Reclaim Finance appelle SCOR à suivre cet exemple.

Plus de 20 assureurs et réassureurs ont adopté des politiques sur le charbon, mais uniquement AXA a annoncé une politique robuste de sortie du secteur alignée avec un objectif 1.5°C – d’après le Coal Policy Tool qui évalue et compare les politiques adoptées par tous les acteurs financiers sur le charbon. Des 4 grands réassureurs mondiaux avec une politique sur le charbon, Swiss Re, Munich Re, Hannover Re et SCOR, seul Swiss Re avait pris l’engagement d’appliquer sa politique aux traités de réassurance à partir de 2023. Ces derniers constituent une part majeure des contrats de réassurance mais constituent des contrats complexes qui couvrent tous les risques d’un certain type de clients aux profils ou activités diverses. Les autres politiques, dont celle de SCOR, ne s’appliquent pour la réassurance qu’aux couvertures facultatives, lesquelles ne couvrent qu’un risque spécifique.

Swiss Re a annoncé la semaine dernière qu’en 2023, elle introduira de nouveaux seuils d’exposition au charbon thermique pour les traités de réassurance dans ses branches d’activité biens, ingénierie, risques divers, crédit et caution et fret maritime, et qu’elle abaissera progressivement ces seuils jusqu’à leur élimination complète (1). Cependant, aucun seuil n’est précisé à l’heure actuelle.

« Swiss Re confirme son ambition d’appliquer sa politique sur le charbon aux traités de réassurance et donne clairement le cap en se fixant des objectifs de sortie totale alignée avec Paris. Nous saluons cette annonce et appelons les autres réassureurs à commencer par le français SCOR à suivre cet exemple. L’urgence climatique est là et il n’est plus acceptable de voir les réassureurs, derniers gestionnaires du risque de nos sociétés, fuir leurs responsabilités et se cacher derrière la complexité des traités de réassurance pour continuer de soutenir l’industrie du charbon » commente Lucie Pinson, fondatrice et directrice de Reclaim Finance.

« Nous regrettons cependant l’absence de détails sur les critères qui seront appliqués alors que cela fait plus de deux ans que Swiss Re a annoncé l’ambition d’appliquer sa politique sur le charbon aux traités de réassurance. Il ne saurait y avoir de sortie du charbon sans arrêt de son expansion et nous appelons Swiss Re à s’engager immédiatement à exclure les développeurs de nouveaux projets charbon dès l’application de sa politique aux traités de réassurance. A défaut de pouvoir le faire, nous appelons Swiss Re, SCOR et les autres réassureurs à ne plus signer de contrat de réassurance avec les assureurs qui continuent de couvrir les risques liés à la construction de nouvelles centrales, mines et infrastructures liées au charbon » poursuit Lucie Pinson.

Début mars, le réseau Insure Our Future a écrit à dix des plus grandes compagnies de réassurance du monde, dont Munich Re, Hannover Re, SCOR, Berkshire Hathaway, Lloyd’s of London, MAPFRE et Vienna Insurance Group, pour leur demander de prendre des mesures afin d’exclure le charbon de leurs traités (2).

Swiss Re a aussi annoncé une baisse de 35% de l’intensité carbone de son portefeuille d’investissement par rapport à son niveau de 2018 d’ici 2025.
  • AXA et Allianz, également membres de la Net-Zero Asset Owner Alliance ont aussi adopté des cibles de réduction des émissions de CO2 liées à leur portefeuille à l’horizon 2025. Si leurs cibles, respectivement de 20% et 25% sont inférieures à celle annoncée par Swiss Re, il est difficile de les comparer étant donné que ces dernières sont en valeur absolue et non pas fondées sur une métrique relative comme l’intensité carbone.
  • Swiss Re a annoncé vouloir peser sur les entreprises de son portefeuille en les engageant de manière systématique afin de les encourager à adopter une stratégie climat. A l’instar du volet de mesures sur l’assurance, les détails manquent pour évaluer le sérieux de cet engagement.
  • D’après le Production Gap Report, la production d’hydrocarbures doit baisser de 6% par an d’ici 2030 et Swiss Re devrait consacrer ses efforts sur les entreprises qui doivent se transformer mais acceptent dès à présent de faire leur transition. Celles qui développent de nouvelles réserves d’énergies fossiles, a fortiori dans les secteurs les plus risqués, et en contradiction avec la recommandation élémentaire des scientifiques sur le climat doivent être immédiatement exclues des portefeuilles.

Selon CP.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.