L’appétence pour les dispositifs d’épargne retraite et salariale

0
292

Filiale du groupe Alptis et de l’UNEP, Capvita vient de rendre public les résultats de son premier baromètre* épargne retraite. L’objectif de ce baromètre était de sonder l’appétence de ces différents acteurs sur les dispositifs d’épargne retraite et salariale, notamment au regard du nouvel environnement instauré par la loi PACTE, avec en particulier la création du PER (plan d’épargne retraite), à compter du 1er octobre 2019.
Courtiers et CGPI : un accueil enthousiaste de la nouvelle épargne retraite
Le premier constat est que la nouvelle épargne retraite séduit les CGPI comme les courtiers d’assurance : pour 71 % des sondés, elle répond mieux aux attentes des clients, la première raison étant la sortie possible en capital (sauf pour les contrats à versements obligatoires). De même, plus de 57 % des sondés estiment que les nouveaux dispositifs vont bouleverser le marché de la retraite en libérant un potentiel.
Enfin, 78 % des distributeurs indépendants pensent qu’il n’y a plus de frein à la commercialisation des PER et ils sont plus de 80 % à estimer qu’il s’agit d’une opportunité supplémentaire de conseil auprès de leurs clients.
En ce qui concerne l’épargne salariale, deux tiers des courtiers et des CGPI affirment connaître peu ou mal les dispositifs. Mais ils sont 64 % à penser que leur activité en épargne salariale va augmenter, leur objectif étant de se rapprocher de la clientèle des dirigeants.
TPE-PME : un intérêt pour le sujet, mais une attente d’information et de pédagogie
Près de six entrepreneurs sur dix répondent qu’ils détenaient, avant la loi PACTE, pour eux et leurs collaborateurs, un dispositif d’épargne retraite. Mais en ce qui concerne l’épargne salariale, plus de 75 % n’avaient pas de dispositif avant cette loi. Les dirigeants d’entreprises sont près de 62 % à dire qu’ils ne connaissent pas les nouveaux PER Entreprises.
Le champ d’investigation et de conseil semble donc vaste pour les courtiers et les CGPI. Malgré la crise sanitaire traversée depuis plusieurs mois, plus de 20 % des TPE-PME pensent que la loi PACTE va les amener à réfléchir aux dispositifs d’épargne retraite en entreprise.
Les entrepreneurs souhaitent être accompagnés dans leur réflexion sur ces sujets de l’épargne retraite et de l’épargne salariale, en premier lieu sur l’environnement fiscal et social (79 %), puis sur les modalités de mise en place (61 %) et l’explication aux salariés (43 %).
Découvrez la présentation vidéo des résultats du Baromètre Capvita 2020 par Patrick Audely, directeur exécutif de Capvita.
*Basé sur une enquête en ligne réalisée en partenariat avec L’Assurance en Mouvement, en mai-juin 2020, auprès de :

  • D’une part, 342 courtiers et CGPI (de 1 à 15 salariés)
  • D’autre part, 269 DRH/DAF/chefs d’entreprises (de 2 à 49 salariés)

Selon CP.

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here