Home Distribution « Comparer, c’est le premier acte vers la liberté »

« Comparer, c’est le premier acte vers la liberté »

« Dans l’inconscient collectif, les dépenses contraintes renvoient à toutes les démarches administratives d’un foyer mais l’inertie d’action c’est se condamner à subir ces dépenses ; comparer, c’est le premier acte vers la liberté ! Les Français ont l’impression que la démarche va être longue et qu’il est compliqué de changer de fournisseur. Depuis la loi Hamon, il est possible de changer d’assureur quand on le souhaite dès lors que l’on a passé le premier anniversaire de la date de souscription ; le nouvel assureur peut se charger de la procédure de résiliation, 100% en ligne. Cela va s’étendre aux complémentaires santé dès le 1er décembre. Chez lesfurets, nous sommes convaincus de l’importance d’accompagner les Français afin qu’ils puissent faire un choix éclairé pour choisir le bon produit au bon prix. » Rami Karam, Directeur général lesfurets

Alors que le projet de loi de finances vient d’entériner une baisse du pouvoir d’achat de 0,5% en 2020, les dépenses contraintes pèsent dans le quotidien des Français (crédits à la consommation, assurances, prêt immobilier, contrats d’électricité et de gaz, abonnements internet) et représentent près de 30%* du budget des ménages ; alors qu’en 1960, elles ne représentaient que 12% de celui-ci. Ce poste est devenu le plus important du foyer et ne cesse d’empiéter sur le pouvoir d’achat des Français qui se sentent encore trop souvent impuissants face à cette situation.

Le comparateur lesfurets souhaite aider les consommateurs à reprendre la main sur leurs finances en démontrant les atouts de la comparaison sur ces produits perçus comme complexes et techniques. Les comparateurs sont devenus incontournables dans le parcours d’achat des consommateurs à la fois pour la recherche d’économies, la largeur et la complexité des offres. Néanmoins, la comparaison de certaines dépenses contraintes est peu répandue notamment pour la banque (38%)** , le prêt immobilier (30%), le crédit à la consommation (28%) et l’assurance emprunteur (22%). Parmi les personnes ne comparant pas leurs dépenses contraintes, 29% d’entre elles évoquent le manque d’intérêt économique et 25% la complexité de changement de prestataire.

*Insee

**Étude BVA pour lesfurets. Les Français et les habitudes de comparaison des dépenses. Avril 2019

Selon communiqué de presse

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.