Home Communication Face aux catastrophes naturelles, les sociétés d’expertise sont mobilisées

Face aux catastrophes naturelles, les sociétés d’expertise sont mobilisées

Face aux catastrophes naturelles du week-end, l’ensemble des réseaux d’experts est une nouvelle fois mobilisé pour accompagner assureurs et assurés. Tous les moyens humains et logistiques sont mis en œuvre pour régler les sinistres dans les meilleurs délais. « Depuis plusieurs semaines, nous retrouvons une succession d’événements sismiques et climatiques exceptionnels dans plusieurs régions de France : Drôme, Ardèche et désormais Var et Alpes maritimes ce WE » rappelle Yann BOCQUILLON, responsable de la communication de la Fédération des Sociétés d’Expertise (FSE). Faire face à ces situations de fréquence et d’intensité anormales (près de 30000 missions d’expertises IARD sont attendues) demande la mise en œuvre d’importants moyens de la part de ses adhérents et le déploiement des plans Évènement de Grande Ampleur mobilisant les experts compétents pour le traitement des sinistres sut tous les segments concernés – particuliers, professionnels, entreprises, collectivités. Des moyens humains : des experts, des assistant(e)s, des gestionnaires sont en effet déployés sur les sites ou à distance, avec des horaires de travail étendus le soir et les week-ends. Tous ont la volonté d’accompagner, d’aider les sinistrés et de trouver des solutions avec les assisteurs pour permettre aux personnes de se réinstaller et/ou de redémarrer une activité professionnelle. Des moyens techniques : Aujourd’hui, les experts disposent d’outils innovants à leur service. « Les liens informatiques et le développement d’interfaces donnent plus de fluidité et de rapidité dans les échanges dématérialisés avec les assureurs. Munis de tablettes, les experts saisissent sur le terrain et transfèrent dans des délais réduits les informations concernant le sinistre. L’expertise à distance qui peut également se pratiquer dans de nombreux cas, peut permettre aussi d’apporter sans déplacement une solution rapide et une proposition d’indemnisation », signale Yann BOCQUILLON. Dans de telles circonstances, les sociétés d’expertise se sont organisées pour absorber le surcroît de travail. Leur rôle s’avère très utile et nécessaire pour venir en aide aux populations sinistrées et accélérer leur indemnisation. « Nous sommes des sociétés de service, au service des assurés et des assureurs pour apporter des solutions justes, dans le cadre d’un contrat d’assurance », poursuit-il.

1 COMMENT

  1. Le régime d’indemnisation se conforme à la loi n° 82-600 du 13 juillet 1982 relative à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles qui dispose que vous devez bénéficier d’une indemnisation globale de vos entiers dommages dans les 3 mois à compter de l’envoi de vos estimations de dommages à votre assureur sans forcément réaliser les devis précis correspondant à votre entier préjudice.

    1 _ Ce délai de 3 mois n’est jamais respecté par les assureurs. Le délai est plus généralement 2 à 3 ans

    Nous vous proposons d’accompagner pour effectuer un contrôle de stabilité des maisons et immeubles sinistrés par notre procédé immersive 3D, sans mesure destructive et sans fouille.

    Je suis le fondateur de multiples procédés d’expertise numérique 3D, seul en France, qui permettent de différencier le lien causal anormal, qu’il s’agisse d’une cause interne aux ouvrages litigieux ou d’une cause extérieure telle que le mouvement du sol.

    Nous intervenons régulièrement dans des sinistres de catastrophe naturelle, en sécheresse et mouvement de terrain, en garantie décennale et garantie des dommages intermédiaires sur des immeubles neufs ou anciens. Le litige technqiue qui nous est confié est résolu en 1 semaine

    Nous intervenons également dans des procédures de péril pour le compte de collectivités et de particuliers soumis à ces procédures administratives et judiciaires.

    Nos interventions sont déterminantes à la recherche de la mise en responsabilité et du recours certain qui en résulte, selon la relation contractuelle du litige.
    La simple déclaration de sinistre d’un arrêté de catastrophe naturelle à l’assureur ne suffit pas à l’indemnisation.

    Dans le cas d’une déclaration de sinistre à votre assureur suite à la parution de l’arrêté de catastrophe naturelle, je redoute fortement un montant minimaliste d’indemnisation des experts d’assurance dans chaque sinistre.

    Certains expert d’assurance diront qu’il s’agit de petite fissure esthétique
    sans lien avec le phénomène de l’agent naturel : REFUSEZ CELA !

    En ma qualité d’ingénieur Arts et Métiers en mécanique analytique et résistance des matériaux, mon expérience d’expert bâtiment et en construction de plus de 20 ans m’a permis de définir qu’une fissure ne vient jamais par hasard et elle ne peut pas être considérée comme un « défaut esthétique » mais par un effet mécanique de défaut de stabilité d’ouvrage dû aux variations d’assises des fondations dans le sol, ce qui nécessite OBLIGATOIREMENT une reprise des fondations en sous œuvre.

    S’il n’est pas proposé cette même réparation dans le délai de 3 mois, nous interviendrons à votre demande pour obliger l’assureur à vous indemniser correctement.

    Environ 90% des dossiers seront rejetés par l’expert d’assurance au motif que la garantie « CAT-NAT » est assujettie à la preuve que le phénomène naturel est la cause déterminante des dommages.

    Et nous obtenons 100 % de réussite dans la gestion des dossiers qui nous sont confiés par nos clients particuliers et professionnels, souhaitant engager un recours contre leur assureur en cas de refus de garantie de la catastrophe naturelle, avec une prise en charge intégrale de nos frais dans le cadre du contrat d’assurance habitation et du code civil (article 1353 cc) en ouvrant droit à l’indemnisation sur le fondement de l’article L 125-1 du Code des assurances, « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises ».

    En effet, les dommages garantis par votre assureur s’établissent sur des preuves techniques incontestables, irréfragables et reproductibles obtenues lors de notre intervention puisque nous procédons à un enregistrement numérique par laser scan 3D des dommages existants

    2 _ Notre procédé de numérisation 3D des bâtiments existants permet déterminer les mouvements de sols avec précision et d’inverser la charge de la preuve dans le cadre des dossiers d’expertise en prouvant que le phénomène naturel est la seule cause déterminante des dommages pour que s’applique la garante « CATASTROPHE NATURELLE » du Code des assurances.

    Nos équipes interviennent sur tout le territoire national, selon les conditions jointes en annexe.

    A chaque indemnisation de l’assureur, nous versons un don à la commune dans le cadre de notre charte de Développement Durable et Responsable.

    Jean-Marc DEWITTE
    Président ESF SAS (33)
    Senior Risk Manager Scan 3D
    09.86.06.01.01

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.