Métavers : les usages dans d’autres secteurs (partie 3)

0
1013

Les diverses plateformes de métavers attirent déjà beaucoup d’acteurs ! Par exemple, plus de 200 enseignes se sont ruées sur la Française The Sandbox et selon son cofondateur Sébastien Borget, elle comptait 1,6 million d’utilisateurs au début de l’année 2022.

De même, d’après SiecleDigital, il est estimé que 19 000 personnes possèdent des parcelles sur les 166 000 disponibles et que 20 % des « lands » appartiennent à des entreprises, qu’importe leur secteur.

En effet, cette plateforme se différencie des autres par son ouverture. Le contenu, l’économie et la gouvernance sont entre les mains des joueurs, des créateurs et des utilisateurs, et c’est pourquoi elle attire bon nombre d’acteurs.

L’immobilier

Au fil du temps, le domaine de l’immobilier virtuel pourrait commencer à être spectateur du développement de services semblables à ceux du monde physique, comme le crédit, les prêts hypothécaires et les contrats de location.

Avec l’émergence de la DeFi, une entreprise de financement de nouvelle génération pourrait potentiellement être fondée et se servir d’éléments numériques comme garantie pour souscrire des hypothèques sur des terrains et des propriétés virtuels.

Déjà présent sur le marché, le promoteur Metrovacesa vend des appartements dans son métavers Malaga Towers Vision pour une valeur de 2,2 millions d’euros. En alliance avec Datacasas Proptech, l’entreprise est devenue le premier développeur ibérique à accéder à l’univers virtuel en proposant ses biens immobiliers à la vente. Ce nouveau projet consistait à émettre des NFTs pour chaque logement sélectionné.

Tout le monde peut accéder à ce monde de manière très simple et cela pourrait s’apparenter à se promener dans un centre commercial conçu en 3D. Les deux acteurs ont fondé un bâtiment virtuel qui peut être exploré et où chacun peut visualiser des informations sur les biens immobiliers.

Les services

Également de l’autre côté des Pyrénées, l’énergéticien Iberdrola a tenu avec succès sa première assemblée générale dans son métavers privé. Les avatars présents ont pu suivre le discours du président de l’entreprise par le biais du streaming, se déplacer et interagir avec les autres participants.

De même, une autre nouveauté était la possibilité pour les actionnaires de certifier leur participation par la blockchain Alastria. Chacun pouvait vérifier que son vote avait été correctement pris en compte dans le réseau. Il avait aussi la possibilité de prendre connaissance des projets les plus innovants du fournisseur et de l’état actuel de la transition énergétique.

Aux États-Unis, l’entreprise de télécommunications spécialisée dans les services mobiles, Verizon, collabore avec Meta pour tirer profit du métavers. En effet, elle est persuadée de la possibilité de permettre aux utilisateurs de se connecter d’une tout autre façon en lui fournissant une 5G authentique hautement performante qui sera la clé d’une expérience réussie. Les deux alliés affirment explorer une gamme d’opportunités du monde virtuel tout en comprenant ses exigences fondamentales et ses applications.

De plus, la multinationale informatique Microsoft lance Mesh, une plateforme qui permet aux personnes de se connecter à une présence holographique, de partager dans l’espace et de collaborer depuis n’importe où dans le monde.

En apportant des expériences de réalité mixte compatibles avec Mesh, les clients peuvent améliorer les réunions virtuelles, mener des sessions de conception virtuelle, aider d’autres individus à distance et héberger des réunions immersives pour améliorer la productivité. Le groupe a aussi racheté Activision Blizzard pour 69 milliards de dollars, affirmant que l’acquisition faisait partie des blocs de construction pour le métavers.

Source : www.docs.microsoft.com 

Nous terminons ce thème avec PwC (PricewaterhouseCoopers), le réseau britannique d’envergure internationale d’entreprises spécialisées dans des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil. Boston Consulting Group a annoncé la création d’un établissement dans le métavers The Sandbox pour y organiser des conférences, des sessions de recrutement et des activités de team building. Bon ou mauvais investissement ?

Mode et luxe

Dans le domaine de la mode et du luxe, les entreprises accaparent le métavers, à commencer par Nike, spécialiste des articles de sport. La société américaine a acquis RTFKT, une boutique de design numérique, pour renforcer sa réputation et communiquer de manière authentique avec la communauté. Le studio crée le buzz avec notamment ses NFTs, à savoir des chaussures et des avatars virtuels.

L’acteur Gap s’est, quant à lui, dirigé vers le commerce dans le métavers via un partenariat avec Roblox en proposant une expérience virtuelle sans achat. La société a conçu sa boutique fictive qui permet aux consommateurs de prendre part à des activités numériques, telles que la participation à un défilé de mode.

En Europe, la maison italienne Gucci a intégré le monde virtuel The Sandbox pour asseoir sa stratégie de ventes numériques, une méthode qui devrait lui permettre de vendre beaucoup plus facilement ses produits sous forme de NFT.

Autre exemple, la firme allemande Adidas énonce que le Web3 va permettre de nouvelles opportunités créatives pour les partenariats, l’engagement à travers les biens numériques et un chemin vers un avenir plus inclusif. Elle a lancé sa collection de NFTs pour le métavers en 2021 qui donnent la possibilité d’accéder à des produits numériques et physiques en édition limitée et en déclarant que ce n’était que le début. Quelle sera la suite ?

Grande distribution

Plus spécifiquement en France et dans le domaine de la grande distribution, le groupe Casino a annoncé en début d’année 2022 son intention de rejoindre le métavers. Par l’intermédiaire de son Club Leader Price, il avait pour ambition de lancer un jeu vidéo pour y fédérer ses clients.

Dans la même lignée, le géant Carrefour a aussi sélectionné The Sandbox pour expérimenter et comprendre les évolutions de la grande distribution et de la consommation dans les mois et années futurs. Il est notamment évoqué l’ouverture d’un supermarché virtuel et, comme beaucoup d’autres, de la vente de produits certifiés sous la forme de NFT.

Cet employeur désire également devenir 3.0 en attirant des compétences spécifiques par des recrutements dans le métavers, comme l’embauche de data analysts et de data scientists. Va-t-il passer par ce moyen pour recruter d’autres professionnels ?

Pour prendre un autre cas d’usage, découvrons l’entreprise américaine transnationale Walmart qui a déposé plusieurs marques de commerce pour indiquer son intention de créer sa propre cryptomonnaie et de concevoir et vendre des biens et services virtuels, tels que des produits électroniques, des jouets, des équipements sportifs, des vêtements et bien d’autres encore. Un autre dépôt de marque concerne le développement et la conception de magasins et de salles d’expositions fictifs.

Le groupe est fortement intéressé pour intégrer le métavers, explorant en continu la façon dont les technologies émergentes peuvent façonner les futures expériences d’achat. Affaire à suivre.

Le divertissement

Le métavers n’a pas fini d’attirer les foules, notamment dans le milieu du divertissement. Bien entendu, nous ne pouvons commencer sans aborder les jeux vidéos, les pionniers du métavers depuis près de 20 ans. Fortnite, un jeu développé par la société américaine Epic Games, est le grand gagnant avec plus de 350 millions de joueurs journaliers dans le monde.

Le géant français du jeu vidéo Ubisoft débarque dans le métavers pour y introduire des éléments de ses divers univers. Il disposera de ses propres parcelles virtuelles et des personnages seront disponibles pour que les joueurs et les créateurs puissent les incorporer dans leurs expériences.

Du côté du champ musical, le chanteur indien Daler Mehndi a attiré 20 millions de personnes sur PartyNite, l’un des premiers espaces métavers de l’Inde, et a acquis des terres virtuelles sous le nom de Balle Balle Land.

Source : www.indianexpress.com 

La chanteuse américaine Ariana Grande a elle aussi suscité des émules avec son concert sur le Rift Tour de Fortnite. D’ailleurs, MTV a ajouté la catégorie « Meilleure performance métavers » aux VMA (Video Music Awards) où elle figurait parmi les nominés avec Justin Bieber.

Qui plus est, nous faisons face à la première comédie musicale du Web3 financée par une DAO à Broadway nommée « Crypto : The Musical » et à la création d’un parc d’attractions musical dans The Sandbox par Warner Music Group. Les nouvelles expériences musicales ne sont apparemment pas prêtes de s’arrêter de si tôt.

Pour finir, les smartphones crypto sont la porte d’entrée du Web3, des technologies qui, en outre, apportent des opportunités infinies aux musées. Le métavers vient modifier l’avenir d’Internet et enrichir les possibilités de l’art, un fort potentiel donc.

La construction automobile

Le dernier chapitre présente les usages possibles dans la construction automobile. La société allemande BMW s’est associée à NVIDIA pour créer un jumeau numérique de son usine de Regensburg. Des algorithmes de deep learning simulent des robots réalisant des actions complexes, une pratique qui permet de trouver le processus de production le plus efficace sans devoir développer des techniques physiques lourdes et importantes. Un gain de productivité et une baisse des coûts sont les résultats de ces anticipations de failles et de déploiement des changements en temps réel.

Source : www.press.bmwgroup.com 

Également, Hyundai a utilisé le métavers Decentraland comme outil de marketing pour promouvoir sa nouvelle voiture Creta et a annoncé le lancement de Metamobility, devenant ainsi la première grande entreprise de l’industrie automobile à expérimenter les NFTs. Le groupe sud-coréen a aussi lancé son site web officiel Hyundai NFT et créé de nouveaux canaux de communication avec Discord et Twitter pour répondre aux besoins des personnes intéressées.

Enfin, le constructeur italien Alfa Romeo et le groupe automobile mondial Stellantis font partie de l’aventure métavers en proposant de connecter chaque véhicule à un NFT unique et ainsi de visualiser l’ensemble des données lui correspondant.

*Cet article (début octobre) est extrait d’un dossier du magazine #4 Dessine-Moi l’Assurance. le Lire ou relire (ou télécharger) ?

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P