Loto du patrimoine 2022 : cinq monuments sélectionnés avec AXA France

0
640

AXA France a annoncé, le 24 novembre le nom des 5 sites départementaux élus par ses collaborateurs, ses réseaux de distribution et le grand public pour bénéficier du Loto du patrimoine 2022.

Chaque site recevra une dotation de 100 000 € pour contribuer au financement des travaux de restauration. Cette dotation complétera les fonds octroyés par la Mission patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, ainsi que les fonds recueillis grâce aux collectes de dons lancées par la Fondation.

Pour cette 4e édition, 15 projets, parmi les 100 sites départementaux lauréats 2022 du Loto du Patrimoine, ont été soumis au vote des collaborateurs et des réseaux de distribution d’AXA France. Comme l’an dernier, le grand public a également pu participer au choix des sites en votant sur les comptes Twitter et Instagram d’AXA France et sur le site des Mutuelles AXA.

Les cinq lauréats seront soutenus par la Fondation du patrimoine grâce au mécénat des Mutuelles AXA.

Le château de Bas à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle – 54)

Construit au début du XVIIIe siècle, le château de Bas se compose d’un bâtiment principal entouré de deux ailes encadrant une cour d’honneur centrale et un jardin à la française, remanié plus tard à l’anglaise. Le programme de restauration concerne principalement la réfection de l’ensemble de la toiture du château qui présente des infiltrations d’eau. La ville ambitionne de faire du château un pôle de vie culturelle et associative et un pôle événementiel, économique et touristique.

Le château de Maison-Blanche à Gagny (Seine-Saint-Denis – 93)

Édifié au milieu du XVIIe siècle, le château de Maison-Blanche fut racheté par la commune à la fin des années 90, mais jamais ouvert au public en raison de nombreux désordres dans l’ensemble du bâtiment. La ville souhaite faire du château un pôle d’apprentissage avec un restaurant d’application géré par l’école de Thierry Marx au rez-de-chaussée, une résidence d’artistes au 1er étage et une smart université au 2e étage.

Le clos patrimonial du Grand Phare de l’île d’Yeu (Vendée – 85)

Monument emblématique de l’Île d’Yeu, le Grand Phare a été reconstruit en 1948 dans un style Art déco par l’architecte vendéen Maurice Durand, sur les ruines d’un édifice plus ancien dynamité par l’armée allemande en août 1944. En concertation avec l’État, la municipalité souhaite redynamiser ce site d’exception en le transformant en lieu culturel et de préservation de la biodiversité de l’île.

La villa le Paraïs de Jean Giono à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence – 04)

Le Paraïs fut la maison et le refuge de l’écrivain et de sa famille de 1930 à 1970, où il réalisa la quasi-totalité de son œuvre, laissant à sa mort une bibliothèque personnelle de plus de 8 000 ouvrages, certains annotés de sa main, et un fonds documentaire d’objets privés. Le projet de restauration de la maison, de réhabilitation des jardins et de construction d’une maison de site rendra accessible en visite libre les jardins de la propriété, et augmentera la jauge de visiteurs autorisés dans la maison pour atteindre l’objectif de 2 500 visiteurs par an.

La collégiale Saint Pierre à la Romieu (Gers – 31)

La Romieu fut au départ un modeste prieuré fondé par deux moines de retour d’un pèlerinage à Rome, d’où le nom « Larroumieu » signifiant « pèlerin » en gascon. Cette fondation serait datée de 1062. Le projet de restauration consisterait en la consolidation et restauration de la tour du clocher et de l’église collégiale, du cloître, ainsi que la restauration de la tour de la sacristie et de la tour du Cardinal. La collégiale abrite le festival « Musique en chemin », de chants et musique de la Renaissance, organisé par La Main harmonique. Elle accueille également de nombreuses expositions de peinture et d’arts. Pour permettre à chacun de contribuer à la restauration de la collégiale, un appel aux dons est animé par la commune en partenariat avec la délégation Occitanie-Pyrénées de la Fondation du patrimoine.

Rendre la culture accessible au plus grand nombre

« Pour cette cinquième année du Loto du patrimoine, nous avons voulu aller encore plus loin dans le choix des nouveaux sites par la Mission Bern, avec la Fondation du patrimoine, pour montrer non seulement la grande diversité du patrimoine de proximité à sauvegarder, mais refléter également notre volonté d’assigner au patrimoine ainsi sauvé une nouvelle vocation éducative et inclusive. Je remercie AXA pour son soutien à la Mission Bern et son aide apportée à ces cinq projets qui ont tous un impact direct sur la vie des Français », commente Stéphane Bern, qui pilote la Mission Patrimoine 2022.

« En quatre ans, AXA France aura soutenu la restauration de 20 sites historiques remarquables sélectionnés par plus de 20 000 collaborateurs et partenaires d’AXA. Restaurer le patrimoine, c’est rendre la culture accessible au plus grand nombre, protéger les savoir-faire d’excellence, promouvoir l’emploi et la croissance économique locale » se félicite Patrick Cohen, directeur général d’AXA France. « En tant que 1er assureur des œuvres d’art et des monuments historiques en France, c’est pour nous une évidence, une mission, une fierté d’y contribuer aux côtés du Loto du patrimoine porté par Stéphane Bern et de la Fondation du patrimoine ».

Sources : communiqué de presse AXA France.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P