Quand un actuaire manie mieux l’humour que les chiffres

0
386

Actuaire, c’est un métier sérieux. Un métier où l’on manie les chiffres plus que les mots, où l’on évalue les risques pour concevoir des produits assurantiels. Si la rigueur est de mise, elle n’empêche pas l’humour… comme le prouve Pierre-Luc Racine, actuaire québécois devenu humoriste.

Il a toujours aimé faire rire. Pierre-Luc Racine a aussi la bosse des maths, ce qui l’a conduit à étudier cette matière à l’université, puis à devenir actuaire. Avant d’entamer un virage à 180 degrés en devenant humoriste. Montréalais d’origine colombienne, Pierre-Luc Racine se rappelle, enfant, avoir regardé des galas Juste pour rire, vu des sketches de Bruno Blanchet et lu les livres de Pierre Légaré.

Au fil des années, l’humour a continué d’occuper une partie importante de sa vie. « J’écrivais des sketches avec des amis sur des forums, à l’époque. Mon nom d’utilisateur MSN, c’était une joke aussi. J’ai tout le temps écrit des jokes. Mes parents m’ont tout le temps dit que j’irais à l’université, donc je n’avais jamais considéré une carrière en humour », admet-il avant d’ajouter que le manque de diversité culturelle dans le milieu a possiblement aussi contribué à son choix, comme il ne se « voyait nulle part ».

Comment lâcher son job

Porté par le désir de vivre son « rêve », Pierre-Luc Racine a finalement décidé, en 2016, de démissionner de son métier d’actuaire pour s’inscrire à l’École nationale de l’humour du Canada.

Il a d’ailleurs publié un livre « Comment Lâcher Sa Job De Bouette Et (Essayer De) Vivre De Ses Rêves » qui a passé plusieurs semaines au palmarès des livres les plus vendus au Québec. Sans se mettre dans une position de gourou ou de coach de vie, l’humoriste y transmet son message : celui de l’importance de tenter sa chance pour suivre ses rêves, malgré les obstacles. « Ça se peut que ce soit long, ça se peut même que ça n’arrive pas, mais tu peux quand même essayer et c’est ça qui est important ». Sa reconversion n’a d’ailleurs pas toujours été évidente. « Être un scientifique dans une université de sciences qui passe à une école d’art, c’est vraiment différent. En science, il y a une bonne réponse ; en art, ça dépend de ton prof ».

La discipline, toujours utile

Par son humour qu’il décrit comme sympathique et cérébral, Pierre-Luc Racine revient sur son cheminement en insistant sur le bonheur qu’il éprouve à être où il est, c’est-à-dire sur scène, au Québec. Aujourd’hui, Pierre-Luc Racine mène une vie occupée en animant diverses soirées d’humour, en écrivant pour des médias et en se produisant sur scène avec son premier spectacle, intitulé « Très content d’être ici » qui sera présenté à partir du 1er décembre à Montréal.

En parallèle, Pierre-Luc Racine souhaiterait tenir des conférences dans les écoles secondaires pour parler aux élèves. « Je veux leur dire que s’ils se trompent pendant un bout, ce n’est pas grave. Ce n’est pas grave de faire fausse route. Tu apprends. Il y a des choses qui me servent en tant qu’humoriste du temps où j’étais actuaire, dont la discipline ».

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P