Services à la personne : catastrophe sociale pour nos aînés

0
365

Les professionnels du service à la personne tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme : des dizaines de milliers de postes sont à pourvoir immédiatement dans toute la France. Mais le secteur souffre d’un manque d’attractivité.

L’attractivité des métiers des services à la personne est un enjeu national qui prend racine dans sa dimension régionale, avec notamment la crise sans précédent que traversent les EHPAD et les hôpitaux.

Depuis août 2021, plus d’un million d’offres d’emploi ont été diffusées. Entre le premier semestre 2021 et le premier semestre 2022, le nombre d’offres d’emploi a progressé de 75 %. Dans ce contexte, les enjeux autour du « bien vieillir » et du soin à domicile se multiplient et la période reste tendue en termes de recrutement dans de nombreux secteurs (tourisme, hôtellerie, restauration) et toutes régions confondues.

Afin d’analyser la dynamique à l’échelle régionale de ce secteur stratégique et central dans notre économie, Aladom, plateforme dédiée aux services à domicile et à la personne, a réalisé en juillet 2022 une enquête auprès de 1000 entreprises partenaires et de 600 particuliers en recherche d’emploi qui utilisent la plateforme (1). L’objectif est de proposer un état des lieux du recrutement en France et par région (métiers en tension, attractivité …).

Difficultés de recrutement dans toute la France

« Nous observons que le nombre de candidatures reçues par offre d’emploi a tendance à augmenter en province alors qu’il stagne, voire diminue en Ile-de-France. Il y a des difficultés à recruter dans toutes les régions : le nombre d’offres d’emploi progresse partout, mais le nombre de candidatures par a tendance à diminuer. Les principaux facteurs sont la concurrence d’autres secteurs et le manque d’attractivité des services à la personne lié en grande partie aux bas salaires » commente Guillaume Thomas, Président, fondateur d’Aladom.

Trois régions se distinguent en termes d’annonces d’offres d’emploi : la nouvelle Aquitaine avec + 130 % d’offres publiées entre 2021 et 2022, l’Occitanie (+114 %) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (+108 %).

En ce qui concerne les services à domicile et à la personne, sans surprise, la région Ile-de-France occupe la 1re place des régions qui recrutent le plus dans ce secteur avec 200 000 offres d’emploi au premier semestre 2022. A la suite, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine se hissent à la seconde et troisième place avec respectivement 112 000 et 70 761 offres.

Les professions qui recrutent le plus dans ces régions sont la garde d’enfants pour l’Ile-de-France (45,35 %), le ménage pour l’Auvergne-Rhône-Alpes (28,51 %) et la Nouvelle-Aquitaine (33,18 %).

Aladom a également interrogé des personnes en recherche d’emploi. Pour 36 % des répondants, le salaire est la première raison pour laquelle ils seraient prêts à changer de secteur d’acteur d’activité suivi de la qualité de vie avec 24 %.

« Vers une catastrophe sociale pour nos aînés »

Les problématiques de recrutement inquiètent les professionnels du service à la personne. Selon Brice Alzon, directeur du réseau Coviva et président de la Fédération du service aux particuliers (FESP), les besoins structurels sont importants et 50 000 postes sont à pourvoir immédiatement, principalement des postes d’auxiliaires de vie, dans toute la France. « Si nous ne recrutons pas massivement dès aujourd’hui, la période 2026-2040 sera une véritable catastrophe sociale pour nos aînés », prévient-il.

Revaloriser les salaires

Il est également important de procéder à une revalorisation urgente des salaires, jugés trop bas pour attirer de nouveaux candidats. « Aujourd’hui, le salaire des aidants est réglementé. Il est vital pour ces personnes de voir leur rémunération augmenter significativement pour tout d’abord garder les talents au sein de chaque structure d’aide à la personne, mais aussi pour en attirer de nouveaux ».

L’impact du crédit d’impôt instantané

Le crédit d’impôt instantané, entré en vigueur le 14 juin dernier devrait faire croître considérablement les demandes dans ce secteur.

Selon l’étude IFOP commanditée par Brice Alzon sur l’impact de cette mesure (2) sur les services à la personne, 82% des personnes interrogées estiment que le crédit d’impôt instantané est une mesure favorable à la création d’emploi. « Le crédit d’impôt instantané va certainement attirer de nouveaux bénéficiaires. Nous estimons une hausse de l’activité allant jusqu’à 30%.

De facto, plus de bénéficiaires signifie besoin en personnels. Jusqu’à 106 000 emplois qui pourraient être créés grâce à cette mesure » ajoute Brice Alzon. « Les métiers du service à la personne souffrent d’un manque criant d’attractivité. Peu valorisés et souvent perçus comme des petits boulots, ils ont plus que jamais besoin d’être reconnus à la hauteur de ce qu’ils apportent à la société. L’État doit leur redonner les marges de manœuvre suffisantes pour mettre en place des formations, développer les compétences de leurs collaborateurs, améliorer les conditions de travail et de rémunération pour qu’enfin, elles puissent attirer des talents. »

  • Méthodologie : concernant les offres d’emploi, les données publiées par 1000 entreprises qui recrutent sur tout le territoire ont été analysées. Pour les données sur les candidats, un questionnaire en ligne a été envoyé par mail auprès de personnes qui avaient candidaté lors des 3 derniers mois à des offres d’emploi, soit 24 000 personnes. 600 réponses ont été obtenues.
  • Étude IFOP / MDSAP sur l’impact perçu de l’actualité sur les services d’aide à la personne. Cette étude a été menée auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sources ; baromètre Aladom, enquête IFOP / MDSAP

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P