Génération Z et banque du futur

0
399

En partenariat avec des spécialistes des études de marché Sapio Research, a interrogé 4 000 consommateurs et 313 décideurs informatiques au sein d’institutions financières au Royaume-Uni, en Allemagne et en France.

La génération Z, comprenant des personnes âgées de 18 à 23 ans, a connu des temps difficiles ces dernières années, que ce soit pour leurs études ou leur entrée sur le marché du travail. Elle connaît également un niveau d’incertitude financière qui n’a pas été vu depuis des décennies.

Cependant, étant née dans un monde numérique, cette génération a une nouvelle perspective de l’utilisation de la technologie dans la vie quotidienne et est potentiellement plus réceptive à de nouvelles façons de faire les choses – y compris les opérations bancaires, l’épargne et les dépenses.

On peut alors se poser la question : qu’est-ce que la génération Z attend actuellement de ses banques ? Et comment cette génération contribue-t-elle à façonner la banque du futur ? Voici quelques chiffres issus de la dernière étude de Tuum, plateforme de core banking de nouvelle génération, permettant d’apporter un nouvel éclairage sur cette thématique :

  • La génération Z montre des signes de responsabilité financière : 57 % d’entre eux utilisent des comptes d’épargne (contre 65 % en moyenne, tous groupes d’âge confondus) et seulement 19 % ont recours à une facilité de découvert (contre 32 % en moyenne). Ils sont également les plus grands utilisateurs (12 %) de l’arrondi des transactions dans un pot d’épargne (contre 10 % en moyenne).
  • Interrogés sur les services qu’ils aimeraient le plus trouver auprès de leur banque, 14 % ont répondu qu’il était important d’avoir des outils de budgétisation intégrés (la Génération Z a classé ce point plus haut que tout autre groupe) et 11 % ont répondu qu’il fallait intégrer tous les comptes en un seul endroit (contre 8 % en moyenne). Cela souligne l’approche responsable de la génération Z en matière de services bancaires et de gestion des finances.
  • Par rapport à tous les autres groupes d’âge, la génération Z a montré la plus forte propension à changer de compte bancaire si son prestataire ne lui offre pas les services qu’elle souhaite. 33 % ont changé de compte bancaire (contre 20 % en moyenne) et 29 % ont envisagé de le faire (contre 21 % en moyenne).
  • Le service client est toujours roi pour la génération Z. Il est peut-être surprenant de constater qu’un bon service client est toujours de la plus haute importance pour les jeunes générations. À la question de savoir pourquoi la génération Z a changé ou envisagé de changer de compte bancaire, 30 % ont répondu pour obtenir un meilleur service clientèle (contre 28 % en moyenne).
  • Les services pour lesquels les utilisateurs de la génération Z ont changé de compte comprennent la possibilité d’étaler les achats dans le temps (19% – contre 15 % en moyenne) et l’accès aux crypto-monnaies (16% – contre 15 % en  moyenne).
  • Contrairement à la demande que nous avons observée pour une gestion prudente de l’argent et des services bancaires traditionnels, la génération Z est également le groupe d’âge qui montre la plus grande propension à s’intéresser aux produits d’investissement, et notamment à investir dans les crypto-monnaies. Lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient déjà envisagé d’investir dans des actions ou des crypto-monnaies, 51 % des membres de la génération Z ont répondu par l’affirmative (contre 31 % en moyenne). Par ailleurs, 27 % des membres de la génération Z ont déclaré avoir spécifiquement envisagé d’investir dans des crypto-monnaies, contre 19 % de la génération Y et seulement 14 % des personnes de toutes les tranches d’âge.
  • La génération Z est le moteur de la finance embarquée, suivie de près par la génération Y. Par exemple, lors de l’achat d’un article de grande valeur, le pourcentage suivant de personnes est très ou assez susceptible de contracter un prêt lors du passage en caisse :
    • Génération Z : 50 %
    • Génération Y : 47%
    • Génération X : 40 %
    • Baby Boomers : 20%
    • Génération silencieuse : 7 %
  • De même, lorsqu’il s’agit d’opter pour l’option « Buy Now, Pay Later » comme produit de financement intégré, les pourcentages suivants au sein des groupes sont très ou assez susceptibles d’opter pour cette option :
  • Génération Z : 57%
  • Génération Y : 52%
  • Génération X : 41 %
  • Baby Boomers : 24%

Il semble que les banques s’inspirent de ces jeunes générations en cherchant spécifiquement à rendre les services bancaires plus pratiques et en ouvrant leurs services pour permettre le financement intégré par des tiers. Les banques montrent également des signes clairs de leur volonté de se tourner vers l’avenir de la banque et de répondre au nouveau besoin de produits diversifiés qui vont au-delà des domaines actuels de la banque traditionnelle, avec une impressionnante proportion d’une banque sur trois permettant l’accès aux crypto-monnaies.

Le rapport complet est disponible au lien suivant.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P