S’expatrier si Eric Zemmour venait à être élu…

0
877

À l’aube du premier tour des élections présidentielles l’assurtech Lovys prend ouvertement position contre le candidat Eric Zemmour.

La startup dévoile aujourd’hui un jeu concours inédit : elle offre la possibilité de remporter un billet d’avion ou de train à celles et ceux souhaitant s’expatrier si Eric Zemmour venait à être élu.

Suite à l’ascension fulgurante du candidat et de son parti Reconquête!, la startup Lovys a décidé de sortir du mutisme politique propre aux entreprises. Elle manifeste son opposition aux idées d’Eric Zemmour avec un jeu concours au ton humoristique. Les termes de celui-ci sont simples : si l’ancien chroniqueur TV vient à prendre ses quartiers à l’Elysée, Lovys offrira alors un billet de train ou d’avion aux personnes souhaitant s’expatrier pour la durée du quinquennat.

Fondée en 2017 à Paris par l’entrepreneur portugais João Cardoso, l’assurtech compte aujourd’hui 115 employés de 16 nationalités différentes et opère dans trois pays européens (France, Espagne, Portugal). Un ADN marqué par la diversité de points de vue qui se traduit par des valeurs fortes au sein de l’entreprise.

Des valeurs qui entrent en conflit avec celles véhiculées par le candidat d’extrême droite et qui, selon la startup, pourraient pousser de nombreux résidents français à l’expatriation. “En tant qu’entreprise résolument internationale, composée de 16 nationalités différentes, nous avons sciemment choisi la France pour nous installer; L’image que nous avons de ce pays et la réalité dans laquelle nous évoluons au quotidien, est celle d’une nation humaine, ouverte, moderne, égalitaire, et tolérante. Nous avons décidé de mener cette action afin de montrer que ces valeurs méritent d’être soutenues – une entreprise ne peut être dépourvue de convictions” explique João Cardoso, CEO de Lovys.

Pour accompagner ce jeu concours (ouvert à tous dans la limite des 500 premières places disponibles), Lovys s’engage également à reverser 10 000 euros à une association de soutien pour les réfugiés ukrainiens. Un geste effectué par de nombreuses autres fintech et assurtech qui montre la volonté du secteur de se mobiliser face à l’offensive russe qui menace l’Europe.

Les événements de ces derniers mois, survenus à la lisière d’une sortie de crise sanitaire, bouleversent profondément le marché de l’assurance et confirment le changement de discours tenu par les startups. Plus humanistes, engagées, et disposées à prendre partie, celles-ci affirment leurs prises de position, à l’instar des nouvelles générations qui se montrent plus activistes que leurs aînés.

Selon CP

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P