Faire la LUmière sur la CYberassurance

0
292
L’Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise (AMRAE) publie LUCY (LUmière sur la CYberassurance) “la première étude objective et exhaustive sur le risque cyber et sa couverture assurantielle“.

Au-delà de comprendre les conséquences d’un renouvellement difficile, ce projet a pour objectif de cerner la pénétration de ce marché dans les couches de l’économie et la réalité des sinistres indemnisés, de clarifier les enjeux du risque cyber et d’accompagner sa couverture assurantielle.
L’enquête LUCY (LUmière sur la CYberassurance) est une première mondiale : elle doit permettre aux assureurs, aux courtiers et aux assurés de nouer un dialogue constructif au service d’une meilleure protection de notre tissu économique.”

Elle a été pilotée par Philippe Cotelle, administrateur de l’AMRAE, président de la commission Systèmes d’Information, et vice-président de Ferma (fédération européenne des gestionnaires de risques).

L’enquête mentionne d’ailleurs une situation exceptionnelle en 2020 à cause de quatre sinistres « de forte intensité » (c’est à dire ayant entraîné de graves conséquences d’un point de vue assurantiel, entre 10 et 40 millions d’euros d’indemnisation chacun). De 2019 à 2020, le ratio sinistres/primes est ainsi passé de 84 % à 167 % (les assureurs ont donc versé en indemnisation 1,72 fois le montant des primes perçues). Pourtant, dans le même temps, le montant des primes encaissées par les assureurs a bondi : de 84 à 126 millions d’euros (+50 %).
Mais, à cause des quatre sinistres majeurs, le coût de la sinistralité s’est encore plus accru, passant de 73 à 217 millions d’euros (+197 %, pratiquement un triplement). Bien évidemment, un assureur n’a pas vocation à indemniser plus qu’il ne perçoit en primes. L’association constate donc, sur le marché, une tendance à la baisse des garanties et une augmentation des primes.
Voici ici tous les résultats de l’enquête.

 
 

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here