L’apisation et la data sont au cœur de la stratégie du système d’Information

0
210

Eric Chevallereau, Directeur des systèmes d’information d’Adréa Mutuelle, devenue Aésio Mutuelle depuis, évoquait ses convictions* dans le cadre de l’ouvrage** «Dessine-moi une complémentaire santé », une co-production Carte Blanche Partenaires et Vovoxx.
Complémentaire Santé et non Assurance Santé Complémentaire marque bien un changement de paradigme avec une évolution structurante de son périmètre d’activité.
La complémentaire santé devient fournisseur de services et doit être présente tout au long de la vie de l’adhérent, se préoccuper de son bien-être et être présente, à ses côtés, lors des accidents de santé qu’ils soient d’ordre physique ou psychologique. La marque de fabrique d’une complémentaire santé doit naturellement rejaillir à travers la cohérence et la complémentarité des offres et des services qu’elle propose à ses adhérents tout au long de son parcours de vie.
Le système d’information est la « clef de voute » des activités d’une complémentaire santé sans laquelle aucun véritable développement ne peut être envisagé.
Le système d’information ou les systèmes d’information ? La complexité des systèmes, les évolutions réglementaires, l’explosion des nouvelles technologies, les regroupements et les fusions des organisations créent autant de freins, de menaces mais aussi d’opportunités dont le pilotage s’apparente de plus en plus à celui d’une voiture de course (électrique bien sûr…). Il s’agit en permanence d’être en anticipation avec le pied sur le frein et l’accélérateur quasi simultanément.
L’anticipation est le graal du Directeur du Système d’Information. Les évolutions permanentes du système d’information sont autant la conséquence d’éléments exogènes, qu’endogènes de notre environnement.
Impossible en effet d’anticiper certaines décisions ou injonctions gouvernementales parfois provoquées et/ou amplifiées par le lobbying de diverses corporations. Le système d’Information doit ainsi être en mesure d’intégrer rapidement de nouvelles dispositions réglementaires sans stopper ses projets stratégiques. L’explosion des nouvelles technologies offrent de nouvelles opportunités qu’il convient d’intégrer rapidement dans les systèmes d’Information sous peine de passer à côté de nouvelles offres et de capacités de développement.
L’apisation et la data sont au cœur de la stratégie du système d’Information d’une complémentaire santé. Le système d’information d’une complémentaire santé n’est pas (ou plus) l’agrégation des applications et des données qu’elle administre et supervise dans son propre Datacenter ou dans le Cloud et avec ses propres équipes IT. Les stratégies de développement des offres et services ont poussé les organisations à conclure des partenariats stratégiques avec des acteurs de toute taille. L’agilité et la rapidité de mise en œuvre sont déterminantes pour se positionner en tant que leader du marché. L’apisation donne cette capacité en échangeant des quantités importantes de données de façon synchrone ou asynchrone. On parlera ainsi de « système d’information étendu » d’autant plus que la responsabilité des acteurs peut être fortement engagée dans le cadre de la règlementation générale sur la protection des données personnelles (RGPD) en fonction des données traitées.
Une API est une interface, un contrat passé entre deux systèmes informatiques pour leur permettre de communiquer. L’apisation participe ainsi à l’ouverture du système d’information de la complémentaire santé permettant de proposer de nouveaux services à des acteurs externes. Le système d’information doit être structuré ou urbanisé avec les bonnes technologies de façon à permettre la réalisation rapide de ces interfaces avec l’extérieur.
La data constitue également un enjeu majeur dans la stratégie d’offres et de services de la complémentaire santé. Elle est par nature le capital de l’entreprise. Les nouvelles technologies (Data hub, Data Lake) permettent depuis peu une exploitation massive et rapide des données. Des nouveaux métiers (Data Scientiste
par ex) et de nouveaux outils (l’intelligence artificielle) permettent d’exploiter des quantités importantes de données encore enfouies, il y a peu de temps, dans nos systèmes d’informations. La mise à disposition de sources externes de données permet de décupler les possibilités d’analyse et d’exploitation (objets connectés, réseaux sociaux, données publiques de toute nature…). La qualité et la sécurité des datas sont les pré requis incontournables avant tout usage industriel. La sécurité est souvent vécue comme un frein au développement
mais Il ne peut pas y avoir de compromis face aux menaces internes ou externes (cyberattaques).
Elle fait partie des risques majeurs auxquels la complémentaire santé est soumise en permanence.
*Réalisé lors du 1er semestre 2020
**Co-production Carte Blanche Partenaires / L’assurance en MouvementVovoxx

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here