Home Produit et Service Assurance de biens personnels : ce qu’on veut, quand on veut, sans...

Assurance de biens personnels : ce qu’on veut, quand on veut, sans engagement dans un seul contrat

Selon une étude de Happydemics* pour l’assureur Parachut, le marché des assurances de biens personnels est encore méconnu des Français. Pourtant, cette assurance est un véritable investissement qui permet de mieux maîtriser son budget et d’éviter de lourdes dépenses en cas d’imprévus. L’enjeu des assureurs est simple : démocratiser l’assurance affinitaire et surtout, l’adapter aux véritables attentes des consommateurs.

Les Français assurent peu leurs équipement et biens personnels

Qu’est-ce qu’un bien personnel ? Il s’agit d’un équipement que l’on est susceptible d’utiliser quotidiennement. On pense naturellement aux ordinateurs, aux smartphones, à l’électroménager, mais en réalité, le champ est beaucoup plus vaste. Les accessoires de cuisine, les appareils de santé et de beauté, le barbecue, le Jacuzzi, la tondeuse, les équipements sportifs, les vélos et autres trottinettes sont des équipements personnels qu’il est possible, voire nécessaire d’assurer.

En France, assurer des biens de consommation et des équipements personnels n’est pas encore totalement entré dans les mœurs. Aussi, tandis que 47 % des Français assurent au moins un bien personnel, nos voisins anglais ont plus massivement recours à cette pratique.

Les français assurent majoritairement les biens multimédias, mais pas que…

Il ressort de l’étude Happydemics que les biens les plus assurés sont les biens multimédias. Et c’est le téléphone portable qui se classe en tête des objets les plus assurés, 41 % des personnes interrogées ont fait le choix de protéger leur smartphone. Viennent ensuite la télévision (32 %), les ordinateurs (31 %) et les imprimantes (20 %). Seuls 14 % des acheteurs de consoles de jeux assurent leur bien multimédia, ce qui peut paraître surprenant au regard du prix d’une console à ce jour.

Au total, 60 % des personnes interrogées ont assuré au moins un des biens multimédias évoqués lors de l’étude.

Les appareils électroménagers et les équipements personnels divers (équipements sportifs ou de mobilité urbaine, objets de jardin et de bricolage, etc.) sont moins couverts par les consommateurs, 52 % des personnes interrogées ont assuré l’un de ces biens personnels.

Si les assurances affinitaires ambitionnent de conquérir la totalité du marché, des actions de communication semblent nécessaires. Une réponse aux nouvelles attentes des consommateurs s’impose également. C’est ce qu’a parfaitement compris Parachut : une offre simple, transparente et complète pour les biens les plus précieux, que demander de plus ?

La principale motivation pour s’assurer : une couverture pour tous les sinistres

Assurer un clavier d’ordinateur, une enceinte, un casque audio ou un rasoir électrique n’est pas encore devenu une habitude pour les Français. Même les équipements sportifs et de mobilité urbaine à l’image du vélo ne sont pas protégés malgré le risque quotidien de vol ou dégradation.

L’explication est très simple : 62 % des personnes interrogées ne connaissent aucune assurance affinitaire citée lors de l’étude.             

Une meilleure communication s’impose de fait, mais ce n’est pas tout. Pour que les Français s’assurent, il convient de leur proposer une offre véritablement adaptée à leurs attentes.             

31 % des consommateurs pourraient se tourner vers une assurance de leurs biens personnels s’ils sont certains d’être couverts pour tous les types de sinistres. 27 % souhaiteraient bénéficier d’un contrat unique pour tous leurs biens. 22 % attendent un tarif dégressif en fonction du nombre de biens à assurer.

Confinement : Des Français prêts à sauter le pas de l’assurance affinitaire

30 % des Français ont assuré l’un des biens qu’ils ont achetés durant le confinement (biens achetés soit pour améliorer le confort du foyer, soit pour télétravailler, soit pour mieux communiquer avec leurs proches). 14 % n’y avaient pas pensé, mais seraient prêts à le faire, cela prouve tout le potentiel du marché de l’assurance des biens de consommation.

Il semble donc bel et bien exister un marché pour l’assurance affinitaire. Les consommateurs avouent rencontrer des soucis de panne ou de casse avec leurs biens personnels. Charge aux professionnels du secteur de mieux communiquer sur leurs offres pour se faire connaître et surtout de proposer une offre claire, simple et la plus complète possible.

C’est ce que propose Parachut, une assurance innovante, simple et flexible contre tous les pépins du quotidien : casse, panne, vol, perte et même l’oxydation. Ici, fini la paperasse, on assure ce qu’on veut, quand on veut, sans engagement dans un seul et même contrat.

* Enquête réalisée en ligne, du 22 septembre 2020 au 28 septembre 2020, auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans – Happydemics pour Parachut.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.