Home Sanitaire Les complémentaires santé ont un rôle à jouer pour sauver le système...

Les complémentaires santé ont un rôle à jouer pour sauver le système de santé à la française

Pour Patrick Brothier, Président du Groupe AÉSIO, « La France compte parmi les pays de
l’OCDE les plus performants concernant la part de la population couverte par les soins. Nul doute que cela tient à la pertinence de notre système de santé dont le modèle hybride
permet une forte mutualisation du risque. Notre pays doit capitaliser sur cette force du
système mixte et s’appuyer sur des acteurs comme les mutuelles. Notre promesse est
d’accompagner chacun et chacune pour être acteur et actrice de sa santé, de son mieux
être et de sa sécurité. Grâce à cette étude, le rôle fondamental joué par les différents
acteurs, l’Etat en premier lieu, mais aussi les organismes complémentaires, est mis en
lumière. C’est cette hybridation, que les économistes qualifient de « mix public-privé »,
qui est le substrat de notre système de santé, et qui garantit ce faible reste à charge et
cette grande accessibilité. »

Fort de 2,7 millions de personnes protégées au quotidien, le Groupe AÉSIO, acteur majeur du monde de la santé en France, souhaite éclairer l’opinion sur les grandes questions de société. Dans cette perspective, le 2e groupe mutualiste français en assurance de personnes a travaillé avec l’Institut Sapiens pour apporter un regard nouveau sur le système de santé, ses forces mais aussi ses faiblesses et donc ses axes d’amélioration.

La crise mondiale provoquée par la pandémie de coronavirus a été une phase de test et de profonde remise en question pour les différents systèmes de santé. Les décisions politiques prises durant la crise de la Covid-19 faisant primer le sanitaire sur l’économique ont, à nouveau, démontré que la santé n’a pas de prix, mais qu’elle a un coût. Les enseignements de cette séquence inédite doivent être pris en compte dans les débats actuels et à venir sur la réforme du système de santé. Néanmoins, réformer ne veut pas dire révolutionner, et il ne faudrait pas, dans un élan trop volontariste, balayer les avantages structurels d’un système ou supprimer des spécificités importantes de l’organisation sanitaire française.

L’approche comparative des systèmes de soins de 25 pays de l’OCDE proposée par le Groupe AÉSIO et l’Institut Sapiens, basée sur 5 indicateurs composites inédits, révèle la nécessaire optimisation du modèle français situé seulement à la 13e place du classement. Décryptage d’un défi pour lequel l’appui renforcé des organismes complémentaires s’avère déterminant.

L’enquête menée par l’Institut Sapiens pour le Groupe AÉSIO visant à comparer la performance des systèmes de santé au sein de l’OCDE, nous vous proposons de retrouver via ce LIEN le carnet édité par AÉSIO, véritable synthèse des résultats, des enseignements et des commentaires apportés par divers experts.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.