Smartphones reconditionnés : tout un pan à assurer

0
481

Selon le dernier baromètre de l’IFOP, 62 % des Français disent se tourner vers les smartphones reconditionnés plutôt que des modèles neufs. C’est 6 points de plus qu’en 2021.

Parmi les raisons de ce choix, le prix, bien sûr, mais aussi le souhait de préserver la planète. La question de leur assurance se pose de plus en plus pour les professionnels du secteur.

32 % des 18 à 65 ans déclarent avoir acheté pour soi ou son entourage un téléphone reconditionné. C’est deux fois plus qu’en octobre 2018. Parmi les raisons de ce choix, le prix d’abord.

Alors que la crise économique frappe, 41 % des sondés expliquent que le prix est « le premier élément incitatif lors de l’achat d’un téléphone reconditionné ». Pour 10 % des personnes interrogées, la préservation de l’environnement est l’élément le plus important dans leur démarche d’achat, juste derrière la garantie proposée (12 %).

Quant aux freins à l’achat de smartphones reconditionnés, il y en a trois principaux : la crainte d’une durée de vie plus courte (33 %), le doute sur la fiabilité du produit et ses performances (25 %), ainsi que l’absence d’assurance concernant la garantie (10 %).

Une filière qui s’organise

Chez les professionnels aussi, les choses changent. Les grands fournisseurs de téléphones reconditionnés organisent la filière. « Chez Orange, nous avons lancé le programme Re afin de reprendre, recycler, reconditionner les appareils. Les clients font une demande en ligne ou en magasin, et nous nous occupons de tout. Nous travaillons avec un réseau de partenaires qui remet le téléphone en état pour permettre sa revente à un prix attractif. Dans une démarche de réduction de l’impact écologique, les téléphones qui ne sont pas réparables sont confiés à des sociétés partenaires spécialisées dans le recyclage des matières premières » indique Guillaume de Riberolles, directeur des produits et services financiers d’Orange. « Pour répondre aux nouvelles attentes des clients, il faut être capable de réparer les smartphones pour les reconditionner et, ensuite, de les assurer contre le vol et la casse. Ce dernier point est très important dans le cadre du développement du marché de seconde main. En effet, les clients ont besoin de réassurance sur les téléphones reconditionnés. L’assurance permet de renforcer la confiance des consommateurs sur l’achat des produits reconditionnés. »

Des téléphones toujours mieux assurés

De nouvelles tendances qu’ont bien comprises les assureurs.  » Il nous apparaissait important de proposer une assurance couvrant les propriétaires de téléphones reconditionnés « .

L’assurance proposée avec Orange couvre tous les risques de la vie quotidienne comme le vol, la casse, l’oxydation. Dans le cadre d’un accident comme de la maladresse. Quant aux pannes, elles font l’objet d’une garantie spécifique allant jusqu’à douze mois, proposée par le revendeur » explique Baptiste Auffret, directeur des partenariats affinitaires BNP Paribas Cardif France. « Assurer les appareils de seconde main, c’est aussi rendre l’assurance plus accessible et permettre à tous les consommateurs d’être protégés. Cela permet également de prolonger la durée de vie des smartphones, privilégier l’économie circulaire et avancer vers des modes de consommation plus responsables ». Important, lorsque l’on sait que 70 % de l’impact environnemental d’un téléphone est lié à sa production.

Les ordinateurs reconditionnés aussi

Après les téléphones, ce sont désormais les ordinateurs reconditionnés qui commencent à séduire les consommateurs. 31 % des répondants ont déjà acheté ou ont pour projet d’acheter un ordinateur reconditionné. Les clients sont attirés par le prix (32%), la possibilité d’avoir accès à un appareil plus haut de gamme (12 %) et la garantie proposée (10%).

A l’inverse, ils sont refroidis par la crainte d’une durée de vie plus courte (28 %), les doutes sur la fiabilité du produit (28 %) et la préférence pour le neuf (11 %). Là encore, l’assurance aura un rôle à jouer pour rassurer les clients et favoriser l’achat reconditionné.

Sources : baromètre SMAAART de l’IFOP, vidéo YouTube de BNP Paribas Cardiff.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P