Avec Descartes Insurance, Descartes endosse le costume d’assureur

0
634

Descartes Underwriting, assurtech française spécialisée dans la souscription et la gestion des indemnisations des grands risques climatiques lance Descartes Insurance. La filiale vient d’obtenir l’agrément d’assureur auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR).

Descartes Underwriting, un des fleurons de la scène assurtech française, opérait jusqu’à présent comme un souscripteur et un gestionnaire de sinistres, en s’adressant à ses clients grands comptes à travers des courtiers grands risques. Le risque était porté par d’autres assureurs et réassureurs.

Les solutions de Descartes Underwriting exploitent les données en temps réel issues d’images satellites et radar, de statistiques officielles, de stations météo et de capteurs connectés, pour calculer le risque et déclencher automatiquement les indemnisations en cas de sinistre (inondation, tempête, sécheresse, tremblement de terre…).

Compagnie d’assurance à part entière, Descartes Insurance pourra assurer elle-même ses clients en distribuant ses produits via les courtiers. La société explique que cela lui permettra de couvrir une typologie plus large de clients, notamment les grosses PME et les ETI, en France et bientôt dans d’autres pays européens. La start-up française vise notamment un développement aux États-Unis où elle est déjà présente et en Asie.

Capacité de couverture et modélisation du risque climatique

Descartes Insurance est la cinquième insurtech à décrocher l’agrément de l’APCR après Alan, Seyna, Acheel et Mila. Avec le risque cyber, le risque lié aux catastrophes naturelles est l’autre grand sujet d’actualité pour les assureurs, pour lequel il existe un problème à la fois de capacité de couverture et de modélisation du risque. Deux domaines dans lesquels il y a une place à prendre pour de nouveaux entrants capables d’apporter une valeur ajoutée lors de la souscription.

« C’est une nouvelle étape décisive dans le développement de notre groupe, déclare Tanguy Touffut, président de Descartes Underwriting et président non-exécutif de Descartes Insurance, dans un communiqué. Nous voulons incarner une nouvelle génération d’assureurs soutenue par les leaders de l’industrie de l’assurance et de la réassurance. En combinant des structures d’assurance innovantes, des technologies performantes, et notre propre capacité, nous protégeons les assurés contre l’ensemble des risques climatiques et émergents avec une efficacité inégalée. »

3,28 milliards d’euros de prime en 2020

Le groupe présent dans 12 pays annonce avoir collecté plus de 100 millions de dollars de primes cette année, auprès de 250 clients. Il mise sa croissance sur la technologie, avec un effectif de plus de 120 salariés composé notamment de doctorants spécialisés dans la data et de spécialistes du climat. En janvier 2022, Descartes Underwriting avait bouclé un tour de table de 120 millions de dollars en série B mené par Highland Europe.

L’assurance climatique demeure un marché de niche, car elle requiert une fine connaissance des rouages de l’assurance et la capacité d’assumer des risques élevés. En France, en 2020, les assureurs ont versé 3,28 milliards d’euros pour rembourser les dégâts liés aux catastrophes climatiques telles que des incendies, des inondations ou des épisodes de grêle.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P