La cartographie post-catastrophes de Thomas Candela primée

0
568

La Fondation Optimind, en partenariat avec l’Institut des actuaires, l’AMRAE, France Assureurs et La Tribune, a remis mercredi 29 juin le Prix des Sciences du Risque 2022.

Ce rendez-vous s’est déroulé à la Maison des Polytechniciens à Paris et a réuni plus de 300 professionnels de l’assurance, de la gestion des risques et responsables du monde académique.

Le Prix des Sciences du Risque est attribué à Thomas Candela, pour sa thèse réalisée à l’Université Montpellier 3 – Paul Valéry, sur les « Optimisations cartographiques pour la gestion des crises et des risques majeurs : le cas de la cartographie rapide des dommages post-catastrophes ».  

Face au rôle croissant des cartes de dommages post-catastrophes dans les processus décisionnels et à la forte diversité des représentations cartographiques les sous-tendant, ses travaux visent à l’élaboration d’une nouvelle représentation cartographique adaptée à une large gamme d’utilisations, à plusieurs échelles et pour différentes typologies d’acteurs de la gestion des risques et des crises, de sorte à réduire les impacts potentiels quant à la transmission et l’interprétation des informations dispensées.

Les résultats obtenus, au travers d’une approche faisant intervenir différentes disciplines et protocoles expérimentaux, ont été exploités au moyen de deux cartographies web offrant de multiples possibilités de développement cartographique au service de la planification des risques, la gestion des crises, mais également de l’information préventive des populations.

Tel est le fil directeur de la thèse de Thomas Candela, récompensé par le Prix des Sciences du Risque 2022, qui a reçu un prix de 10 000 euros lors de la cérémonie du 29 juin. Le Prix des Sciences du Risque a été décerné par un jury composé d’experts désignés par l’AMRAE, France Assureurs et l’Institut des Actuaires, et présidé par Jean-Marc Daniel, économiste, professeur à l’ESCP Europe.

Deux mentions spéciales

Par ailleurs, compte tenu de la qualité des dossiers reçus, le jury a souhaité saluer par une mention spéciale deux autres candidatures : Gaëlle Pincemin, pour son mémoire « Risques climatiques et mortalité, impact du risque canicule à l’horizon 2070 », réalisé à l’EURIA et Pauline Berger, pour son mémoire « Optimisation de couvertures de réassurance dans un environnement aux normes multiples », réalisé à l’ENSAE.

Ces travaux sont disponibles sur le site.

Les candidatures pour le Prix des Sciences du Risque 2023 seront ouvertes à compter du 3 octobre 2022.

Source : communiqué de presse Optimind.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P