Les primes mondiales d’assurance devraient croître de 3,4 % en 2021

0
728
Plus de 7 000 milliards de dollars américains de primes d’assurance mi-2020 : telles sont les prévisions de la dernière étude sigma du Swiss Re Institute. Un nouveau record qui illustre les prévisions de forte croissance des marchés de l’assurance, dans un contexte de hausse de la demande de protection contre les risques.

« Les conditions de marché indiquent que la dynamique positive en matière de tarification se maintiendra dans l’ensemble des lignes et des régions. Un développement plus soutenu des sinistres sous l’effet de l’inflation dans toutes les branches, une inflation sociale qui perdure aux Etats-Unis et la persistance de taux d’intérêt bas seront les principaux facteurs du durcissement du marché » analyse Jerome Haegeli, économiste en chef du groupe Swiss Re.

Les primes mondiales d’assurance devraient croître de 3,4 % en termes réels en 2021, puis de 3,3 % en 2022 et de 3,1 % en 2023. Cette croissance reflète une sensibilisation accrue aux risques, la hausse de la demande de protection et le durcissement du marché de l’assurance des risques d’entreprise en non-vie. Une forte reprise cyclique après le choc de la Covid-19 soutient également les perspectives de l’industrie de l’assurance. La rentabilité de l’assurance profite d’une plus forte sensibilisation aux risques dans les segments vie comme non-vie à la suite de la pandémie de la Covid-19 ainsi que de la poursuite du fort durcissement tarifaire.

Changement climatique et digitalisation font évoluer l’assurance

Le changement climatique et la digitalisation sont des tendances qui façonnent l’économie et les marchés de l’assurance mondiale de manière significative. Une décarbonation rapide s’impose et l’approche des sociétés en matière de transition vers une économie verte déterminera les perspectives économiques. L’industrie de l’assurance est en mesure de soutenir la transition vers une économie sobre en carbone, non seulement en absorbant les dommages dus aux catastrophes mais aussi en promouvant les investissements dans les infrastructures durables, qui aident à atténuer l’impact de la volatilité des phénomènes météorologiques extrêmes. L’adoption de technologies digitales n’est pas seulement bénéfique à la croissance de la productivité mondiale, mais, d’après les recherches menées par Swiss Re, la pandémie a transformé aussi la réceptivité des consommateurs aux interactions digitales dans le domaine de l’assurance, indiquant un potentiel de croissance.

Swiss Re Institute estime que les primes non-vie croîtront de 3,3 % à l’échelle mondiale en 2021, de 3,7 % en 2022 et de 3,3 % en 2023. Les tarifs en dommages cat devraient s’améliorer en 2022 après une année de pertes supérieures à la moyenne. Les primes vie devraient augmenter de 3,5 % au niveau mondial en 2021, puis de 2,9 % en 2022 et de 2,7 % en 2023. Les produits de prévoyance devraient rencontrer une forte demande, soutenue par une meilleure conscience des risques, le mouvement de reprise en assurance collective et la hausse des interactions digitales.

5,6 % de croissance du PIB en 2021 mais des risques de ralentissement ensuite

L’étude sigma du Swiss Re Institute anticipe une forte croissance du PIB mondial en 2021, à 5,6 %, ralentissant à 4,1 % en 2022 et à 3 % en 2023. L’inflation, alimentée par la crise énergétique et des problèmes d’approvisionnement persistants, est le principal risque macro-économique à court terme. La pression sur les prix la plus aiguë devrait concerner les marchés émergents ainsi que le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Cependant, la croissance économique devrait cependant marquer le pas au cours des deux prochaines années sous l’effet de l’évolution de la crise des prix de l’énergie, de la persistance de difficultés d’approvisionnement et des risques d’inflation. Un soutien structurel à la croissance s’avère donc nécessaire sur le long terme.

Source : communiqué de presse Swiss Re.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P