Société en 2025 : l’inquiétude prédomine chez les Français

0
342

Le 20 octobre dernier, Generali France, en partenariat avec Viavoice et Radio Classique, a livré les enseignements de son baromètre axé sur les souhaits sociétaux des Français.

Alors que les politiques s’affrontent déjà dans la perspective des élections d’avril 2022, le « Baromètre France 2025 » trace le panorama actuel et à 3 ans sur les tendances de l’opinion publique française.

Au même moment, record historique du prix du gazole, flambée des prix du gaz, baril de pétrole au plus haut…la reprise économique ravive le spectre d’une forte inflation partout dans le monde.

Retour sur les attentes des français concernant les grands sujets de société pour 2025.

Qu´attendent les français pour 2025 ?

Avec pour objectif d’esquisser le tableau de la France sur les grands enjeux sociétaux, le « Baromètre France 2025 » de Generali France, fait ressortir un triple constat :

En cette période de reprise économique, avec d´un côté le secteur de la santé fragilisé par la période de pandémie et de l´autre le pouvoir d´achat frappé par l´inflation de la rentrée 2022, les français attendent des réponses et souhaitent fortifier leur « épargne Covid ».

Les français ne piocheront pas dans leur « épargne Covid »

Alors que l’inflation s’installe en France avec une hausse des prix de 2,6 % en octobre sur un an, selon l’Insee, les ménages commencent à s’inquiéter. Malgré l’annonce gouvernementale d’une indemnité inflation de 100 euros pour 38 millions de Français distribuée en décembre aux personnes gagnant moins de 2 000 euros, ils redoutent une dégradation de leur situation et ne sont pas pressés d’utiliser le trésor de guerre amassé pendant la crise sanitaire.

En effet, avec 142 milliards d’euros d’épargne supplémentaire mis de côté durant les confinements, selon le pointage réalisé par la Banque de France en avril dernier, 47% des épargnants ne souhaitent pas piocher dans cette épargne selon le baromètre « Les Français, l’épargne, la retraite et la dépendance » réalisé par l’IFOP .

Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne juge ainsi que « Les Français restent très méfiants. Ils ont besoin d’être pleinement rassurés sur le fait qu’il n’y aura pas de cinquième vague de l’épidémie pour qu’il y ait un vrai mouvement en faveur de la consommation ».

A lire également :

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P