Home Signature Assuré en 2030 : une assurance pour des algorithmes par des...

Assuré en 2030 : une assurance pour des algorithmes par des algorithmes ?

Pascal Demurger, Directeur général du groupe MAIF a été sollicité par l’École Polytechnique  d’Assurances (EPA) pour apporter sa contribution à la rédaction d’un livre blanc intitulé « Être assuré en 2030 ! », mettant en perspectives les grands enjeux (notamment technologiques) du secteur de l’assurance pour les décennies à venir. À l’occasion de la parution de cet ouvrage, il partage ici sa contribution sur l’impact de l’intelligence artificielle sur nos métiers.

Presse, musique, distribution, transport de personnes… on ne compte plus les secteurs percutés par la rupture digitale. En comparaison, l’assurance apparaît presque étonnamment préservée des mutations en cours. Mais ne nous y trompons pas, ce calme apparent est bien celui d’une veillée d’arme. En 2030, l’assurance n’aura plus rien à voir avec ce qu’elle est aujourd’hui. S’il est une technologie qui illustre les enjeux auxquels sont confrontés les assureurs en matière de transformation numérique, c’est bien l’intelligence artificielle.

L’automatisation, dont on a longtemps cru qu’elle se limitait aux travaux physiques, s’attaque désormais aux fonctions cognitives de l’homme. Mais avec une différence de taille. Contrairement à la robotique d’hier, l’intelligence artificielle est très largement désincarnée. Là où d’importants investissements étaient nécessaires pour déployer un robot industriel, le coût marginal de l’intelligence artificielle est extrêmement faible. Pour n’importe quelle société de services, se priver d’une telle technologie n’est tout simplement pas une option. Ce serait aussi absurde que d’avoir décidé de se priver de l’informatique il y a quelques décennies. Comme à l’époque… read more.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.