Home Signature « L’ubérisation du secteur de l’assurance passera par la data »

« L’ubérisation du secteur de l’assurance passera par la data »

L’ubérisation touche tous les secteurs. L’assurance n’y fait pas exception. Lors de l’émission Assurance TV du 8 février dernier, Denis Jacquet, créateur de l’Observatoire de l’ubérisation, nous explique le phénomène de l’ubérisation sur le secteur de l’assurance.

Denis entrons dans le vif du sujet : l’Uberisation de l’assurance, c’est possible ?

La question n’est plus de se poser si l’ubérisation est en marche, elle est juste en train de s’étendre à tous les secteurs de la société, et le secteur de l’assurance en priorité. Jacques Attali avait écrit il y a 5 ans un ouvrage, dans lequel il expliquait que dans 20-30 ans, les sociétés les plus puissantes seront des assureurs. A cette époque, tout le monde partageait ce point de vue. Mais aujourd’hui, les assureurs se posent de nombreuses questions. Ils ne possèdent pas les données de leurs propres clients, ils ne savent pas les collecter ou les utiliser. En Europe, les internautes effectuent 95% de leurs recherches sur le web via Google. Google nous connait donc parfaitement. Le risque est que les GAFA revendent les données aux assureurs très chères tout en laissant le risque sous la responsabilité de ces derniers. Les assureurs feront donc une marge très faible et pourraient donc être « des géants avec des tous petits pieds ». Les assureurs doivent donc se transformer pour éviter d’être dépendants des GAFA dans l’avenir.

Certaines parties de la chaine de valeur du secteur de l’Assurance sont-elles uberisables ? Si oui lesquelles ?

La data. L’objectif est de collecter des données de manière efficace pour mieux connaitre les clients qu’eux-mêmes se connaissent. Les assureurs ont trop longtemps négligé la data, ce qui fait que certaines entreprises ont construit leur expertise sur l’analyse de ces datas. L’individualisation des offres en assurance est une étape indispensable déjà en marche et que l’on ne pourra pas éviter. Pour cela, les assureurs devront beaucoup mieux maitriser la data que ce qu’ils font aujourd’hui. Dans les 10 prochaines années, le secteur de l’assurance sera uberisé, même si nous ne savons pas encore à quelle vitesse.

Le nouveau paradigme reposera sur le prédictif. Les process ont abouti à une diminution des risques et donc des sinistres. Il est donc essentiel pour les assureurs de rendre l’expérience client des assurés agréable, pour des prestations qui sont imposées aux consommateurs (l’obligation de souscrire des contrats d’assurance). De plus, l’individualisation nous amènera à avoir notre conduite dans notre vie quotidienne dictée. Si je conduis bien, je paie moins. L’être humain qui par nature est unique, aura un comportement prévisible, parce qu’on lui impose certaines normes de vie qui lui permettront d’obtenir des bénéfices en contrepartie (une prime moins chère, une santé plus individualisée).

Retrouvez Denis Jacquet :

Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

 

 

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.