Home Blockchain « La blockchain, autour de la rassurance numérique »

« La blockchain, autour de la rassurance numérique »

La blockchain est une nouvelle technologie qui révolutionne les industries. L’assurance n’y fait pas exception. Une « blockchain » est un registre informatique de transactions accessibles à tous ses participants. Cette technologie utilise un protocole de pair à pair pour authentifier toute opération réalisée entre deux personnes. Sa première application, en 2008, a donné naissance à la monnaie virtuelle bitcoin. Utiliser la blockchain offre de nombreux avantages lors d’opérations de transactions financières.

Jean-Luc Gambey évoque son potentiel  de transformation du secteur de l’assurance.

Pensez-vous que la technologie blockchain va révolutionner le secteur de l’assurance ?

J’ai la conviction que la technologie blockchain sera un outil de transformation radicale du secteur de l’assurance. La technologie blockchain intrigue, fascine ou laisse perplexe quant à ses futurs impacts dans le secteur de l’assurance. Mais de mon point de vue, elle apportera de nombreux bénéfices. Aujourd’hui, il y a une énorme crise de confiance des Français dans les institutions publiques mais aussi certaines institutions privées. La confiance des Français se situe de plus en plus dans la communauté réelle et virtuelle (ma famille, mes amis). Je crois que la blockchain peut redistribuer de la confiance là ou les Français n’en ont plus. Ensuite, la blockchain contient des apports capitaux au secteur de l’assurance :

  • En termes de confiance, de transparence,
  • De simplicité,
  • De sécurisation,
  • De réduction de coûts.

La blockchain est un outil robuste et efficace pour mettre en place des systèmes plus sûrs, plus intuitifs et plus collaboratifs, qui permettront de créer une assurance recentrée sur ses utilisateurs.

La technologie blockchain est-elle un outil de disruption du marché de l’assurance ?

Oui, pour deux raisons :

  • La blockchain apporte aujourd’hui des solutions techniques qui peuvent permettre à de nouveaux acteurs de pénétrer plus rapidement ce marché.
  • La blockchain est probablement plus disruptive qu’Internet.

Les assureurs ont tout intérêt aujourd’hui à expérimenter autour de la blockchain afin de définir les applications qui correspondront aux usages des années à venir sous peine d’être probablement sanctionnées par le marché dans quelques années. Il faut impérativement identifier et évaluer les usages de la blockchain, capitaliser sur ses atouts pour optimiser ses processus de gestion.

Les dirigeants du secteur de l’assurance connaissent-ils cette technologie ? Et sont-ils favorables au développement de la blockchain sur le secteur de l’assurance ?

Tout à fait, comme le démontre les résultats d’une enquête que nous avons administré en ligne auprès des décideurs du secteur :

  • 52,6% des décideurs connaissent des applications concrètes de la blockchain dans l’assurance .
  • Pour 78,9% des décideurs, la technologie blockchain est  un outil qui peut disrupter le secteur de l’assurance.

Malgré la récence de cette technologie, les professionnels ressentent déjà une forte appétence sur ce sujet. Ils doivent, selon moi, s’engager dans de nouvelles offres autour de la confiance et de la rassurance numériques.

Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

 

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.