Home Édito Transformation : « plus l’ascension s’effectuera vite, plus le sommet s’approchera et plus...

Transformation : « plus l’ascension s’effectuera vite, plus le sommet s’approchera et plus le ciel se dégagera »

Alors que Tencent, géant chinois de l’Internet qui intègre le top 5 des plus gros groupes mondiaux, devient avec plus de 600 millions de clients la plus grande banque du monde en nombre de clients, plus près de nous Amazon et BlaBlacar ont l’intention de s’engager dans le secteur de l’assurance. Quelques exemples, parmi d’autres, qui prouvent que ces nouveaux leaders mondiaux peuvent reconfigurer rapidement le panorama de l’intermédiation financière et de l’assurance.

De tout temps, nous avons constaté l’arrivée de « nouveaux entrants ». Ce qui est nouveau, c’est la conjonction de la puissance de ces groupes et la vitesse à laquelle se passe la révolution numérique. Celle-ci a des implications dans toutes les industries et se propage à une vitesse jamais observée. Cette révolution numérique arrive avec une force et une vitesse considérables, elle n’est pas qu’une évolution de la troisième révolution industrielle vers plus d’informatisation et d’automatisation, mais une révolution qui transforme la société et le monde de l’entreprise. Rappelons juste un chiffre très frappant : depuis 2000, la moitié des entreprises du classement « Fortune 500 » ont disparu de cette liste ou se sont fait racheter.

C’est cette révolution numérique, qui se produit sous nos yeux, avec une vitesse et une violence de rupture inégalée, que le secteur de l’assurance se doit d’aborder. Elle a des conséquences majeures sur les « habitudes » liées à l’activité de notre industrie et apporte son lots de transformations souhaitées par le client : modernisation, besoin d’immédiateté, de simplification et de transparence, besoin de personnalisation mais aussi de rassurance et de proximité. Les Assureurs (au sens large) doivent aussi développer une véritable omnicanalité, une digitalisation massive et qualitative, la couverture de nouveaux risques, proposer de nouveaux services,…, et probablement trouver de nouveaux business models et anticiper ou s’adapter à de nouveaux usages.

Ce n’est pas terminé, car cette révolution numérique apporte également son lot de nouveaux concurrents, par exemple les majors de l’Internet à l’appétit croissant, qui se caractérisent essentiellement par le poids de leurs communautés, la puissance de leurs technologies et de leurs capacités de financement, la connaissance étendue de leurs clients et leur volonté de se déployer massivement et très rapidement sur de nouvelles activités, mais aussi par des startups à la créativité et à l’agilité parfois déconcertantes, pour certains groupes.

L’effort que les acteurs historiques du secteur de l’Assurance doivent faire pour accélérer cette transformation numérique est donc très significatif. Ils sont certes actifs et approchent du camp de base, mais n’ont probablement pas encore débuté l’ascension vers le sommet de la transformation. En effet, les voies sont multiples, semées d’embuches et escarpées, les engagements et les efforts nécessaires doivent être profonds et coordonnés malgré des climats fluctuants et hostiles. Tout cela dans une séquence de temps accélérée car plus l’ascension s’effectuera vite, plus le sommet s’approchera et plus le ciel se dégagera.

 

Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

Laissez un commentaire