Home Interview Medaviz : « nous cherchons à co-construire l’avenir de la télémédecine avec les...

Medaviz : « nous cherchons à co-construire l’avenir de la télémédecine avec les assureurs »

L’accès aux soins des Français est une problématique essentielle de notre société. Certains de nos concitoyens renoncent aux soins soit pour des raisons financières, soit car les professionnels de santé sont trop éloignés de leur zone d’habitation. Dans ce sens, la startup Medaviz permet aux patients d’être mis en relation avec un médecin à distance pour toute question médicale que l’on se pose. Nous nous sommes entretenus avec Stéphanie Hervier, co-fondatrice de Medaviz.

Qu’est-ce que Medaviz ? Comment est né le projet ?

Medaviz est un service de téléconsultation qui vous permet d’appeler le médecin de votre choix 24h/24 et 7j/7. Tous les médecins qui répondent sont diplômés en France et inscrits à l’Ordre des Médecins. Le point essentiel est que nous garantissons l’instantanéité de la réponse : si vous appelez Medaviz, vous êtes mis en relation avec un médecin en moins de 3 minutes. Aujourd’hui, près de 2 000 000 de personnes bénéficient du service.

Medaviz apporte une première réponse fiable et rapide à toutes vos questions de santé du quotidien. Cela peut vous éviter de vous rendre aux urgences inutilement, et vous donne accès à un médecin facilement où que vous soyez.

Avec mes 4 associés, nous avons créé Medaviz en novembre 2014. Le concept est né de l’expérience terrain de Jean, notre associé médecin, et de notre expérience en tant que patients. Jean était directeur de l’hôpital à domicile de Lorient, et il était régulièrement sollicité par les EHPAD de la région : ils ne bénéficiaient pas toujours d’une permanence médicale, or ils avaient parfois besoin d’une levée de doute pour éviter de déplacer un résident inutilement. Guillaume, le président de Medaviz, et moi avons chacun des enfants en bas âge. Ils nous arrivaient régulièrement d’appeler des copains médecins pour avoir un premier avis lorsque nous n’étions pas sûrs de la nécessité d’aller chez le médecin, ou que nous ne pouvions pas avoir de rendez-vous dans l’immédiat.

Quels sont les parcours des créateurs de Medaviz ?

Nous sommes donc 5 associés. Jean Spalaïkovitch, directeur médical de Medaviz, est médecin. Son épouse Anne est pharmacienne. Guillaume Lesdos, le Président, était associé dans un cabinet d’audit. Avant de devenir la directrice marketing de Medaviz, j’étais responsable marketing dans un cabinet de conseil. Et Guillaume Boucher, notre CTO, est également gérant d’une SSII.

Quels sont vos produits/services et quelle(s) innovation(s) apportez-vous aux « assurés » ?

Medaviz permet d’appeler un médecin de 4 façons : en composant un numéro de téléphone fixe, en utilisant l’application web, avec un système de web call back sur tablettes équipées de cartes SIM, et à partir de décembre en visioconférence.

Le côté innovant repose sur plusieurs éléments. Tout d’abord, l’accès à un médecin est immédiat : vous n’attentez pas plus de 3 minutes avant de parler à un médecin, le tout sans rendez-vous !

L’idée est aussi de ramener le médecin chez les patients. Aujourd’hui, il y a une vraie problématique dans l’accès aux soins, entre les déserts médicaux et les délais d’attente moyens pour consulter qui s’allongent (6 mois pour un ophtalmologiste/6 jours pour un généraliste). Medaviz permet donc à chacun d’avoir une première réponse rapide à ses problématiques du quotidien.

Enfin, tout le monde peut appeler Medaviz, quel que soit son degré de technophilie ou sa couverture réseau ! Les technophiles utilisent l’application web, les personnes sans accès internet peuvent utiliser leur téléphone fixe.

Quel est votre business model ? Avez-vous ou allez-vous faire une levée de fonds ?

Nous sommes partis du principe que la santé est très bien prise en charge en France, que ce soit via l’assurance maladie ou les complémentaires santé. Nous nous reposons donc sur un business model en « BtoBtoC » : nous avons des contrats avec des complémentaires santé qui mettent le service à disposition de leurs adhérents, mais aussi des entreprises qui offrent le service à leurs salariés. Nous collaborons également avec des sociétés de téléassistance comme Arkéa Assistance, et dernièrement nous avons signé un contrat avec des établissements peu médicalisés de la Mutualité Française. Concernant les levées de fonds, nous avons levé 800 000 euros au mois de juin, et nous sommes en cours de 2e levée.

Quels sont vos objectifs à court terme ?

Début décembre, nous ouvrons la visioconférence et nos médecins pourront délivrer des ordonnances à distance. En 2018, nous mettons en place des programmes pour mieux accompagner les personnes souffrant d’ALD.

Enfin, nous avons un objectif de recrutement : nous cherchons à recruter des développeurs Symfony pour travailler en Bretagne. Si vous êtes intéressé, contactez-nous !

Qu’attendez-vous des acteurs du secteur de l’assurance ?

Nous avons déjà signé des partenariats commerciaux avec plusieurs acteurs, et nous sommes en discussion avec d’autres. Mais nous cherchons avant tout à co-construire l’avenir de la télémédecine avec eux.

Quel message adresseriez-vous aux décideurs du secteur de l’assurance ?

Nous devons construire ensemble la santé de demain ! Vous avez un vrai rôle à jouer dans ce nouveau modèle qui se dessine, pour ouvrir l’accès aux soins au plus grand nombre.

Si besoin, contactez Stéphanie Hervier

 Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

 

 

Laissez un commentaire