Home Édito Le Lab innovation, outil majeur de la transformation !

Le Lab innovation, outil majeur de la transformation !

La multiplication des Labs consacrés à l’innovation dans le secteur de l’assurance est une tendance qu’il est aujourd’hui difficile d’ignorer. La mise en place de ces dispositifs témoigne de la volonté des dirigeants du secteur d’identifier rapidement des leviers de transformation de leur entreprise.

Les Labs se multiplient, quelques exemples

Cardif Lab’ est le nom du Lab de BNP Paribas Cardif, la filiale assurance de BNP Paribas. « Au sein du Cardif Lab’, nous avons privilégié l’immersion. Pour comprendre la révolution digitale qui est au centre de la stratégie de BNP Paribas Cardif, il s’agit de voir, de toucher, de tester. », explique Grégory Desfosses, Chief Customer Experience & Digital Officer. « Devenir un assureur digital est un enjeu majeur. Cet endroit vise à expérimenter concrètement l’assurance de demain ». Ouvert en mai 2014, le Cardif Lab’ concentre un grand nombre d’innovations en provenance des 36 pays où BNP Paribas Cardif est présent.

Nous avons aussi le cas d’un Lab beaucoup plus « secret » comme celui d’Axa : le Data Innovation Lab (DIL). Contrairement au Cardif Lab, lieu accessible aux collaborateurs mais aussi aux partenaires du bancassureur, cet espace sécurisé de 1 000 m² n’ouvre pas facilement ses portes. Et pour cause : « Le DIL est un centre d’expertise orienté sur les enjeux métiers dans lequel nous utilisons des données fournies par les entités opérationnelles du groupe, dans un but de recherche et de développement d’offres et de services », explique ainsi Philippe Marie-Jeanne, responsable du Data Innovation Lab d’Axa. Cet espace « très orienté business » héberge une quarantaine d’experts – principalement des data scientists – dont l’objectif affirmé est « d’aider toutes les entités du groupe à se transformer ». Il devrait, à terme, totaliser 80 collaborateurs.

Allianz a lancé de son côté un showroom digital. Le « Showroom digital » d’Allianz se veut un lieu de formation. Chaque semaine, des ateliers sont organisés pour expliquer, par exemple, comment communiquer via les réseaux sociaux. Une approche loin de correspondre à celle affichée par le Lab Covéa qui entend, de son côté, être perçu comme un incubateur de start-up.

Au Canada, Desjardins a fait de l’innovation une condition de succès dans ce monde en pleine mutation. Il a crée un lab dont la mission première est de stimuler la création et l’échange d’idées innovantes afin d’améliorer l’expérience clients et pour développer et tester des applications ou des nouvelles technologies. Il mise pour cela sur les connaissances et les ressources de son personnel et invite ses clients à collaborer à ses travaux, sur place ou en ligne, afin de faire émerger des produits et services adaptés à la réalité des utilisateurs.

A noter que d’autres acteurs du secteurs de l’assurance mettent en place des Labs pour travailler sur des problématiques assurantielles. D’ores et déjà, le FabLAB de Gfi a « planché » sur la dépendance. Il a, par exemple, développé la Vigibox. Il s’agit d’une solution de maintien à domicile des personnes âgées. Elle a la particularité d’intégrer un algorithme d’intelligence artificielle et un réseau expert en objet connectés. Elle offre la possibilité de détecter la chute d’une personne âgée. D’ores et déjà, elle a fait l’objet de tests en grandeur nature. A en croire le FabLAB, elle intéresse déjà un des grands assisteurs du marché. Et devrait être commercialisée au second semestre 2017.

Le Lab innovation, un acteur majeur de la transformation

Pour les assureurs qui veulent s’engager dans la transformation, le Lab est un outil indispensable. Le Lab cristallise également la stratégie numérique de l’entreprise. Il permet aussi d’insuffler une culture digitale au sein de leur organisation, notamment par l’acculturation des salariés. « Le numérique suscite beaucoup d’interrogations de la part de nos collaborateurs. Cette mutation technologique est si rapide, qu’elle peut être anxiogène pour certains », indiquait Delphine Asse­raf, d’Allianz France.

Cependant la mise en place d’un lab demande une démarche de réflexion stratégique préalable. Il est indispensable de définir le fonctionnement des démarches d’innovation au sein desquelles s’intègrent les Labs et comment stimuler et accélérer l’innovation ? quelles méthodes utiliser ? quels acteurs internes/externes impliquer ? Quel poids attribuer à l’idée d’un collaborateur, d’un client, d’un expert, d’une startup, d’un partenaire… ? Comment sélectionner/prioriser/tester les projets d’innovation qui seront effectivement développés ? 

Il est indispensable de clarifier les objectifs, les process, les indicateurs de succès associés au Lab, et de communiquer en interne sur l’intérêt et les impacts prévisibles de ce dispositif. La crédibilité, la pérennité et la réussite de la démarche globale du Lab en dépendront.

Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

 

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.