Home Publication Jacques Richier « nous sommes dans la selfie-sation du monde »

Jacques Richier « nous sommes dans la selfie-sation du monde »

Entretien, dans le numéro 107 de la revue Risques, réalisé par Jean-Hervé Lorenzi, François-Xavier Albouy, Gilles Bénéplanc, Arnaud Chneiweiss, Philippe Trainar et Daniel Zajdenweber.

Risques : Voiture autonome, révolution dans les usages, dans les relations avec les clients, taux bas en assurance vie, le monde de l’assurance subit de profondes modifications. Comment les appréhendez-vous ?

Jacques Richier : « C’est la première fois que l’on assiste à une telle accumulation d’incertitudes. Le premier constat est que nous sommes dans un environnement « triple zéro » : pas d’inflation (ce qui pose problème à un assureur IARD1 dont l’évolution tarifaire s’appuie parfois sur des indices) ; pas de taux d’intérêt (comment un assureur vie ou IARD de risques longs provisionne-t-il ses engagements longs ?) ; et pas de croissance. Deuxième constat, on assiste à une révolution permanente de la technologie. À la croisée de ces deux facteurs naît l’économie du partage, avec de nouveaux comportements. Petit à petit, l’assureur n’assure plus la propriété mais l’usage ; non plus le véhicule mais la mobilité ; non plus par abonnement, mais « à la demande ». C’est un bouleversement ! Troisième constat : une nouvelle réglementation, Solvabilité II, s’applique depuis cette année. Rappelons qu’elle a pour but de mieux gérer les risques (même si on a beaucoup parlé de ses aspects « impact sur l’économie », en particulier sur le bilan et la gestion d’actifs). En ce sens, on peut considérer qu’elle intervient au bon moment. »

Voir la suite de cet excellent article.

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.