Home Publication Jacques Richier « nous sommes dans la selfie-sation du monde »

Jacques Richier « nous sommes dans la selfie-sation du monde »

Entretien, dans le numéro 107 de la revue Risques, réalisé par Jean-Hervé Lorenzi, François-Xavier Albouy, Gilles Bénéplanc, Arnaud Chneiweiss, Philippe Trainar et Daniel Zajdenweber.

Risques : Voiture autonome, révolution dans les usages, dans les relations avec les clients, taux bas en assurance vie, le monde de l’assurance subit de profondes modifications. Comment les appréhendez-vous ?

Jacques Richier : « C’est la première fois que l’on assiste à une telle accumulation d’incertitudes. Le premier constat est que nous sommes dans un environnement « triple zéro » : pas d’inflation (ce qui pose problème à un assureur IARD1 dont l’évolution tarifaire s’appuie parfois sur des indices) ; pas de taux d’intérêt (comment un assureur vie ou IARD de risques longs provisionne-t-il ses engagements longs ?) ; et pas de croissance. Deuxième constat, on assiste à une révolution permanente de la technologie. À la croisée de ces deux facteurs naît l’économie du partage, avec de nouveaux comportements. Petit à petit, l’assureur n’assure plus la propriété mais l’usage ; non plus le véhicule mais la mobilité ; non plus par abonnement, mais « à la demande ». C’est un bouleversement ! Troisième constat : une nouvelle réglementation, Solvabilité II, s’applique depuis cette année. Rappelons qu’elle a pour but de mieux gérer les risques (même si on a beaucoup parlé de ses aspects « impact sur l’économie », en particulier sur le bilan et la gestion d’actifs). En ce sens, on peut considérer qu’elle intervient au bon moment. »

Voir la suite de cet excellent article.

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire