Home Publication Le secteur de l’assurance se digitalise, la formation professionnelle également ?

Le secteur de l’assurance se digitalise, la formation professionnelle également ?

La révolution digitale touche fortement le secteur de l’assurance. Mais cette révolution digitale impacte t’elle également la formation professionnelle des collaborateurs du secteur ?

« C’est au tournant des années 2010 que la majorité de nos entreprises ont entamé leur transformation digitale. La formation n’a alors pas échappé à ce mouvement », préci­se Norbert Girard, secrétaire général de l’Obser­vatoire de l’évolution des métiers de l’assurance (Oéma), expliquant au passage que 78,4 % des salariés de l’assurance suivent chaque année une forma­tion. De ce fait, de nombreux acteurs du secteur ont mis en place des formations liées au digital. Axa a par exemple créé une plateforme de modules intitulée « Do you speak digital ? » destinée à tous ses collaborateurs. Generali a lancé récemment « We digit#all », un cursus de formation en ligne pour former l’ensemble de ses salariés au digital d’ici 2018. L’Université de l’Assurance présidée par Eric Lombard président de Generali a également crée le prix « Innovation formation digitale en assurance ». « La transformation numérique du secteur de l’assurance, portée par le développement des objets connectés, des technologies mobiles, des réseaux sociaux, du big data, est en marche. Cette révolution digitale influe sur la relation clients, les métiers, les processus et les organisations des entreprises d’assurances. Le prix témoigne de la mobilisation de la profession pour accompagner ces mutations », explique-t-il.

Mais la place prépondérante du digital dans la formation professionnelle ne concerne pas seulement les contenus traités. Les outils digitaux sont également des moyens pour suivre les formations.

« Nous sommes confrontés aujourd’hui à des vagues successives de changements, soutenus par la lame de fond que représente la transformation digitale. Du coup, les modes traditionnels de formation en présentiel ne sont plus adaptés au marché. De même que les compétences et les techniques apprises durant ces cours deviennent rapidement obsolètes. Nous devons donc concevoir de nouveaux processus, plus réactifs et interactifs », précise Nicolas Rolland, directeur culture, innovation et formation d’Axa France. C’est le cas des Mooc qui deviennent de plus en plus importants sur le secteur. Un Mooc est une formation en ligne, ouverte à tous, limitée dans le temps. « Grâce à ce nouvel outil, les apprenants sont plus actifs. Ils peuvent échanger en temps réel avec les autres participants. Le rôle du pédagogue ne se limite plus à réciter un cours, mais à animer une communauté virtuelle », constate William Dab, professeur du CNAM, à l’origine du Mooc « Éléments de santé de travail » conçu avec Malakoff Médéric.

Mais si le digital est aussi important pour le secteur de l’assurance, c’est également dû aux caractéristiques des salariés du secteur. Selon le Rapport de l’obser­vatoire des métiers des salariés (Roma) 2015, 58,6 % des nouveaux entrants dans la branche ont moins de 30 ans. Ces jeunes collaborateurs sont donc habitués à travailler avec des objets connectés et des applications.

En tant que professionnel du secteur, vous êtes concerné au 1er plan et votre avis est indispensable pour nourrir les réflexions sur le sujet. C’est la raison pour laquelle, nous vous remercions de répondre à une enquête en ligne, de 3 minutes environ, totalement anonymisée.

-Vous êtes un professionnel de l’assurance : service RH et/ou de formation, cliquez-ici !

-Vous êtes un intermédiaire d’assurances, cliquez-ici !

-Vous êtes un salarié du secteur de l’assurance, cliquez-ici !

Nous vous remercions de votre participation !

Jean-Luc Gambey 

Compte Twitter

Compte LinkedIn 

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire