Home Produit et Service Les aspects vertueux du « pay how you drive »

Les aspects vertueux du « pay how you drive »

Le Pay as you drive (Payd), ou « Payez selon votre conduite », est un type d’assurance automobile permettant une tarification de l’assurance selon l’utilisation réelle du véhicule permise grâce à une technologie embarquée  dans la voiture d’assurés volontaires.

72% des Français portent un intérêt positif à la personnalisation/réduction de la prime d’assurance automobile permise grâce à un boitier connecté et à un score de conduite calculé sur certains critères : accélération, freinage, virage, allure et nombre de kilomètres parcourus chaque mois (enquête gnresearch effectuée auprès de 2215 Français).  Ce résultat implique la nécessité d’évoquer une évolution : certains clients sont sensibles au fait de payer leurs assurances en fonction de leurs  comportements et de l’usage qu’ils font d’un bien. Au-delà « de l’ingérence de la technologie », parfois contestée, dans l’intimité du conducteur ces nouveaux contrats d’assurance ont quelques vertus, par exemple :

1) Un rôle de prévention : Ces garanties permettent d’agir directement sur le comportement de l’automobiliste et pourraient être une des réponses aux problèmes en matière de conduite automobile.

2) Un rôle de réduction de kilomètres parcourus : Il est probable que les personnes, qui choisissent le PAYD planifient mieux leurs trajets. L’institut Brookings, aux Etats-Unis, a examiné le plan PAYD et a conclu que la conduite chuterait de huit pour cent si tous les conducteurs américains optaient pour un système PAYD.

3) Un rôle de réduction de coût : La réduction du nombre de kilomètres parcourus permettrait aux deux tiers des ménages une économie non négligeable (étude américaine).

4) La technologie embarquée permet également de prévenir les risques et d’intervenir rapidement en cas d’incidents. Repérer une décélération brutale du véhicule à la suite d’un choc et permettre à la plateforme d’assistance de contacter le véhicule et d’envoyer immédiatement les secours si le chauffeur n’est pas en état de répondre, déclencher une demande d’assistance, le véhicule étant aisément localisable via le GPS ou bien de disposer d’une alerte anti-vol qui permet de retrouver rapidement un véhicule volé.

Aujourd’hui peu de souscription, mais demain ?

Il est à noter cependant que la principale critique de certains automobilistes sur ce système concerne la protection des données individuelles. En France, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) est extrêmement attentive aux données collectées par ce boitier qui peut révéler des informations très précises sur le trajet emprunté par le conducteur (heure et durée de conduite, vitesse, itinéraires, consommation, etc…).

Selon un article du 12 Avril 2016 de Les Echos, « depuis novembre dernier, Allianz a déjà séduit 9 000 automobilistes qui acceptent que leur conduite soit enregistrée par un boîtier embarqué à bord. Ils économiseront ainsi, s’ils conduisent bien, entre 15% et 20% sur leur prime d’assurance. Chaque mois, les souscriptions sont plus nombreuses que le mois précédent, et à la fin de l’année, plus de 15 000 automobilistes devraient avoir chez Allianz choisi cette formule « pay how you drive ». De plus,  « le boitier embarqué collecte des données sur le profil des bons et moins bons automobilistes. Ce qui va aider l’assureur à affiner ses offres et à segmenter encore mieux ses tarifs, pour faire payer au plus juste ses assurés et ses prospects, et être plus compétitif. Grâce à la voiture connectée, il a déjà «enregistré» 19 millions de kilomètres. »

 

Jean-Luc Gambey  

Compte Twitter

Compte LinkedIn  

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire